1er mai : Montrer notre force, exprimer nos valeurs

À l’occasion du 1er mai 2017, je tiens d’abord à rappeler l’importance de cette journée à travers l’histoire. Elle a été le point de ralliement des ouvriers après la dernière Guerre mondiale, elle est toujours celui des salariés aujourd’hui…

C’était – et c’est toujours – l’occasion de grandes manifestations à la fois syndicales et festives. Mais je regrette que depuis quelques temps les points de vue divergents des grandes organisations syndicales leur aient fait perdre ces dimensions et les aient rendues moins imposantes.

Pour moi, le 1er mai doit être l’occasion de rappeler nos valeurs et nos revendications. Bien sûr, il est préférable de le faire unitairement, mais ce n’est pas toujours possible, alors il faut le faire par nous-mêmes, en comptant sur nos propres forces pour relayer nos messages le plus largement possible dans les entreprises. C’est pourquoi j’engage nos syndicats à organiser autour du 1er mai des débats sur la société dans laquelle nous vivons, et surtout à être à l’écoute des salariés pour pouvoir alimenter nos revendications actuelles et futures.

Le 1er mai, c’est aussi l’occasion, que l’on a un peu perdue, de rappeler aux politiques notre véritable force. Une manifestation, avec des dizaines de milliers de militants et sympathisants, a toujours une résonance, un impact beaucoup plus puissant et efficace que de simples réunions.

D’ailleurs, 1er mai ou pas, les sujets ne manquent pas : les élections présidentielles vont nous le rappeler très vite. Nous sommes dans une société… en marche, si je peux faire ce jeu de mots, vers des changements profonds. Les nouvelles technologies sont en train de bouleverser notre rapport à la vie quotidienne et au travail. Elles sont aussi, malheureusement, la cause de multiples pertes d’emplois. En revanche, le changement climatique et la transition énergétique offrent la possibilité d’en développer de nouveaux… Alors cette période doit être aussi l’occasion de parler de l’avenir, des projets que nous voulons pour nos enfants. Pour ma part, je souhaite voir émerger des projets qui soient le plus humains possible, j’y crois encore. Je crois que l’homme sera capable de s’adapter à un monde transformé et je pense qu’une organisation syndicale comme la nôtre doit y être plus que jamais présente, parce que nous sommes les seuls vrais généralistes des questions sociales.

Il est essentiel que le syndicat reste au cœur de la société, et pour cela on a besoin de vous, des adhérents ; on a besoin de continuer à nous implanter dans les entreprises pour élargir notre audience. Vous le savez bien : on n’écoute que ceux qui ont une puissance derrière eux. Tout passe par l’adhésion à une idée qu’on se fait de la société et Force Ouvrière représente, par son indépendance, sa liberté de ton, son opiniâtreté à les défendre, l’option la plus responsable et convaincante pour les salariés.

Et c’est pourquoi j’appelle nos délégués, nos militants et adhérents, à participer aux manifestations et rassemblements qui vont s’organiser ce jour-là, pour exprimer notre détermination et mettre en valeur un des derniers symboles des luttes et des acquis du monde ouvrier. Je vous souhaite à tous un excellent 1er mai.

Dejan Terglav, Secrétaire général

PARTAGER
Share Button