Artisanat, le point sur les négos salariales 2019

La FGTA-FO a participé ces dernières semaines aux négociations dans différentes branches professionnelles de l’artisanat alimentaire.

Des bonnes nouvelles…

Dans la Boulangerie, les employeurs ont proposé 1% d’augmentation générale des salaires. La délégation FO a insisté sur le fait que la France traverse une période de crise du pouvoir d’achat sans précédent. Ne pas augmenter les salaires au niveau de l’inflation serait une erreur majeure et susciterait l’incompréhension et la colère des salariés. FO n’a pas lâché pour finalement obtenir 1,9% d’augmentation salariale. Par ailleurs, FO a rappelé que la prime de fin d’année inscrite dans la CCN de la Boulangerie n’a pas été revalorisée depuis 1996… sans être entendu.

FO sera signataire de l’accord applicable au 1er janvier 2019

Dans la Charcuterie, un accord à hauteur de 2% d’augmentation générale des salaires a été trouvé. FO sera donc signataire de cet accord applicable au 1er janvier 2019. FO a là aussi insisté sur la nécessaire mise en place d’une prime de fin d’année dans le secteur. Une idée qui finira bien par faire son chemin !

… et des échecs

Dans la Poissonnerie, la délégation patronale n’a souhaité augmenter que les coefficients qui concernent les CAP et rien d’autre ! FO ne sera évidemment pas signataire.

Dans la Chocolaterie, les employeurs n’iront pas plus loin qu’1,7% d’augmentation des salaires. FO ne pourra pas être signataire. Le Secrétaire fédéral en charge du secteur, Didier Pieux, a rappelé que la grille salariale allait s’écraser et qu’en cas de forte inflation l’année prochaine, un effort bien plus important devra être fourni par les employeurs pour rattraper la faible hausse de cette année…

PARTAGER
Share Button