Communiqué intersyndical PSE chez Euralis

Après avoir alerté une première fois le conseil d’administration par le biais d’une motion du comité de groupe, suivie d’une rencontre avec le Président de la Coopérative, deux vice-présidents, le DG du groupe et le secrétaire général, 3 organisations syndicales représentatives (CFDT, CGT et FO) du groupe

Euralis ont décidé de communiquer par voie de presse afin de partager plus largement leurs inquiétudes quand à l’avenir du groupe.

En France, en ce moment même, certaines coopératives, en croissance forte, se positionnent sur la scène mondiale comme des leaders. Les exemples sont nombreux, et les réussites exemplaires. Or, une partie d’entre elles étaient au même niveau qu’Euralis il y a 15 ans, avec beaucoup moins d’atouts, mais une gouvernance visionnaire.

Aujourd’hui, Euralis c’est :
· Une stratégie qui ne génère pas ou peu de croissance !
· Des promesses non tenues : Cap 2020 devait nous amener à 2 Milliards d’€uros de CA pour un résultat net relevant aujourd’hui du fantasme
· Des plans à moyen terme très ambitieux et jamais tenus !
· Un endettement qui s’envole (200 M€ en 2018), malgré la vente de très nombreux actifs
· Plusieurs PSE (3 sur le Pôle alimentaire depuis 2009…)
· Des résultats tout juste à l’équilibre malgré des effets de conjoncture très favorables (prix de vente historiquement élevés, stocks au plus bas, etc…),
· Des charges de structure en hausse constante … problème à résoudre = un poste de direction créé !
· Une gouvernance qui continue à embaucher « les amis », souvent des ex-Danone, comme en témoignent encore les derniers recrutements sur le Pôle alimentaire, et ce, à des niveaux de salaire sans relation avec nos capacités, à qui on attribue primes, et autres avantages sans aucun remord.
· Une gouvernance qui travaille pour son confort et ses propres intérêts, sous le regard bienveillant de quelques administrateurs.
· Des erreurs de casting (5 DRH en 7 ans sur le Pôle alimentaire)
· Des emplois détruits (500 sur le Pôle alimentaire entre 2012 et le PSE en cours…)
· Aucune vision claire au-delà de l’horizon 2020.

Le Pôle Alimentaire avec ses marques principales Stalaven et Rougié, des fleurons dans leur domaine, étaient il y a peu des leaders et même avant-gardistes. Ils étaient surtout rentables. Ce sont aujourd’hui des « Business Units » qui équilibrent à peine leurs comptes avec un Chiffre d’Affaire désespérément stable.

Le Pôle Agricole est lui aussi en difficulté pour la première fois depuis 80 ans… Son Résultat va encore se dégrader sur cet exercice. La partie distribution, largement contributive aux résultats du Pôle durant de nombreuses années sera elle aussi en perte nette à la fin de l’exercice. Les évolutions règlementaires attendues sont source d’inquiétude dans un monde agricole en souffrance.

Le Pôle Semences malgré quelques réussites notables, se sent bridé dans son développement et est touché par le modèle agricole Français en pleine tourmente.
Les élus ne voient pas dans la stratégie mise en place un quelconque élément de réassurance. Les têtes pensantes se succèdent, pour la plupart sans aucun background agricole, imposent leur vison sans aucun filtre de la part de la structure, et s’en vont sous d’autres cieux sans avoir à rendre compte de leur résultats.

Les mauvais résultats de ce début d’année, le retour d’une concurrence beaucoup plus vaillante, plus innovante, plus agile: l’absence de vrais projets de croissance et le climat social dégradé ; tous ces éléments laissent à penser que le navire Euralis, déjà bien fragilisé par son équipe dirigeante, risque de définitivement sombrer.

Mais comme pour le Titanic, seuls les voyageurs de 1ère classe (Comex, Codir) s’en sortiront avec primes et bonus. Pour les autres, il ne sera pas offert de places dans un canot de sauvetage…

Pour l’avenir du groupe coopératif, nous demandons à l’ensemble des administrateurs de prendre enfin les décisions qui s’imposent.

Où est passé notre bon sens paysan ?

Une structure coopérative peut-elle se servir de ses forces vives comme variable d’ajustement au seul profit de quelques-uns, sans perdre son âme ?

ARRETONS LA CASSE !

PARTAGER
Share Button