CSE : la FGTA-FO forme ses délégués centraux

« A rebours de notre histoire sociale ! » Comme l’a dénoncé Maitre Dominique Riera, l’avocat conseil de la FGTA-FO devant 80 délégués syndicaux centraux réunis à Paris cette semaine pour une formation Inacs, la centralisation des IRP dans le Comité Social et Economique porte un coup sévère à la représentation du personnel : moins d’élus, moins d’heures de délégation, la disparition du CHSCT dans les entreprises de moins de 300 salariés, la fin programmée de la spécialisation des élus, etc.

Pour autant, pas question de rester passifs face à la mise en pièce de nos acquis sociaux. La FGTA-FO a donc organisé cette formation pour doter les élus des compétences essentielles afin de négocier l’instauration des CSE dans les entreprises et anticiper les bouleversements opérés par l’inversion de la hiérarchie des normes.

Maitre Riera a invité les délégués à prendre la mesure de cette deuxième lame du rasoir que sont les ordonnances après la loi Travail. « Il faut revoir toute notre façon de penser le droit du travail et ce n’est pas fini. Bientôt, on négociera plus qu’au niveau de chaque site si on laisse le gouvernement faire ce qu’il veut. » Carlos Condessa, formateur Inacs, a prévenu les délégués : « Ce sera beaucoup plus de responsabilités pour les représentants du personnel dans la prise de décision. Il faudra être au rendez-vous. La formation et la bonne constitution des équipes sera la clef. »

Hugues Marsault, expert-comptable, était lui aussi de la partie. Il a présenté les nouvelles obligations comptables liées au CSE. Cette présentation a suscité beaucoup de questions auxquelles il a répondu avec brio malgré les incertitudes qui planent encore sur de nombreux points pour lesquels une jurisprudence se fait attendre.

En clôture de la formation, Dejan Terglav s’est adressé aux DSC pour les remercier de leur forte participation et aborder l’actualité sociale et fédérale. Le Secrétaire général a dénoncé les attaques constantes du gouvernement contre les syndicats (ordonnances, formation professionnelle), son absence totale d’action en faveur des salariés (ex : Doux), la multiplication des PSE, la stigmatisation des chômeurs et des cheminots, etc. Il a encouragé les élus à poursuivre leur action de négociation dans les entreprises, les a assurés du soutien total et inconditionnel de la Fédération et leur a bien-sûr donné rendez-vous au Congrès de Saint-Malo !

Les adhérents de la FGTA-FO peuvent retrouver le support utilisé pour la formation par Maitre Riera dans la rubrique juridique du site, onglet Loi Travail et ordonnances / Présentation des 6 ordonnances Macron – Pénicaud / loi Travail 2

PARTAGER
Share Button