Explosion mortelle au Bangladesh, agir est possible !

La FGTA-FO exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes de l’explosion qui a fait 11 morts à l’usine Multifabs Limited au Bangladesh le 3 juillet.

En tant que membre de l’UNI et en tant qu’organisation syndicale implantée dans les enseignes de grande distribution qui peuvent faire fabriquer leurs vêtements dans ce pays, la Fédération soutient la volonté de développer l’accord-cadre sur la sécurité du travail au Bangladesh afin d’éviter que de tels drames se reproduisent.

Si les efforts fournis dans ce domaine montrent qu’il est possible d’agir, l’accident mortel du 3 juillet nous rappelle qu’il reste encore beaucoup à faire. Il en va de la responsabilité des donneurs d’ordres et des organisations engagées pour le progrès social.

Le communiqué de l’UNI Global Union

UNI Global Union: une explosion mortelle à l’usine Multifabs Limited met en lumière la nécessité d’étendre l’Accord sur le Bangladesh

UNI Global Union exprime ses sincères condoléances à toutes les personnes touchées par la tragique explosion d’une chaudière à l’usine de vêtements Multifabs Limited au Bangladesh. Cette explosion, survenue le lundi 3 juillet, a tué au moins 11 personnes et fait de nombreux blessés.

Christy Hoffman, Secrétaire générale adjointe d’UNI, a déclaré :

« Ces morts tragiques sont le dernier exemple en date qui montre pourquoi les améliorations de la sécurité apportées dans l’industrie du vêtement au Bangladesh sont littéralement vitales. L’Accord sur le Bangladesh a permis de faire significativement progresser la sécurité du travail dans ce secteur, mais cette explosion montre qu’il est nécessaire d’étendre le champ d’application de l’accord pour inclure la sécurité des chaudières. »

L’usine Multifabs est couverte par l’Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh et a été inspectée par les ingénieurs de l’Accord. Le site a installé une séparation coupe-feu entre la salle des chaudières et les autres rénovations destinées à assurer la sécurité incendie et la sécurité structurelle. En revanche, l’Accord ne couvre pas les inspections de chaudières qui sont contrôlées par le gouvernement du Bangladesh.

En raison de l’explosion survenue hier, UNI et IndustriALL Global Union réclament que l’Accord soit étendu afin d’inclure la sécurité des chaudières.

Depuis la tragédie du Rana Plaza en 2013, l’Accord a réalisé des inspections pour la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments dans 1.800 usines de vêtements qui approvisionnent plus de 200 marques signataires. Les ingénieurs de l’Accord ont identifié plus de 118.000 risques d’incendie, électriques et structurels dans ces usines. Aujourd’hui, 79% des dangers sur le lieu de travail découverts dans la série initiale d’inspections ont été corrigés.

Le 29 juin, un nouvel Accord 2018 a été conclu, qui étend le programme de sécurité jusqu’en 2021. Jusqu’ici, quinze marques employant plus de 1.000 usines ont signé le nouvel Accord. Nous incitons davantage de marques à suivre leur exemple, et nous escomptons qu’elles le feront.

 

PARTAGER
Share Button