FGTA-FO Agriculture Agroalimentaire Magazine n°8

Editorial

« Représentativité et syndicalisation seront nos deux critères de réussite ! »

Lors de son élection à la tête de la FGTA-FO en 2013, Dejan Terglav avait fait de la représentativité et du développement syndical sa priorité absolue. Consolider et développer l’organisation étaient ses maîtres-mots. On peut dire aujourd’hui qu’il a remporté cette première mi-temps.

Quatre années ont passé, et les résultats enregistrés en fin d’année 2016 et après ont confirmé la bonne vitalité des secteurs de l’agroalimentaire et de l’agriculture. Certains ont connu des fortunes diverses mais l’ensemble est positif et dynamique. Nous avons remporté la première manche avec des réussites laissant apparaître des progressions allant de 3 à 5 %, voire plus, dans certains secteurs professionnels.

Le travail a payé !
Pour cela, des moyens importants avaient été mis en place : création de postes de chargés de mission, organisation de conseils syndicaux structurés, animation de visites de syndicats sur le terrain, mise à disposition des équipes de toute une panoplie d’outils de communication. La mise en place de ces moyens a été, on peut le dire aujourd’hui, efficace.

Outre les résultats électoraux, nous avons pu nous féliciter de conquêtes et de nouvelles implantations. D’autres fois, ce furent de véritables exploits réalisés par nos développeurs en réussissant l’installation d’un syndicat de la FGTA-FO au sein de certaines entreprises où le droit social est bafoué et la répression syndicale quotidienne.

Mais le travail n’est pas terminé !

Nos syndicats, statutairement constitués, font un travail considérable pour se développer, sous forme, par exemple, de campagnes de syndicalisation en animant un dialogue permanent tant avec leurs adhérents qu’avec les autres salariés.

Il appartient à nous tous, secrétaires fédéraux, délégués syndicaux et élus du personnel dans les entreprises, de se fixer comme objectif d’améliorer encore la représentativité de FO dans les entreprises. Pour autant, nous pouvons faire encore mieux, par exemple en agissant dans les entreprises pour transformer nos électeurs en adhérents afin de conforter nos résultats sur le long terme.

En effet, le développement syndical doit accompagner la progression de notre représentativité. Il en va de notre indépendance politique et financière, l’un n’allant pas sans l’autre. De nouveaux moyens devront apparaître lors du prochain mandat. Pour prendre un exemple concret, la numérisation doit entrer définitivement et résolument dans notre univers syndical afin de faciliter l’adhésion de nouveaux salariés.

Parallèlement, nous devrons lutter contre les risques de démoralisation de nos délégués syndicaux lorsque, malgré leurs efforts et leur travail, les résultats électoraux ne sont pas au rendez-vous ou lorsque les directions d’entreprise les ignorent. Il appartient alors à la Fédération d’être vigilante et de les soutenir encore plus dans leur action.

Ce sont les bonnes décisions que nous prendrons aujourd’hui qui forgeront nos succès de demain.

Jean-Jacques Cazaumayou
Secrétaire fédéral


Au sommaire :

Dossier : Entreprises en difficulté, quel rôle pour les IRP ?
Conférence lait 2017
Élections professionnelles Fleury Michon
La pénibilité dans l’agriculture
Turenne-Lafayette, un empire vendu à la découpe
La conférence des sucriers
David Doliger, une relève à assurer, un avenir à développer !
Dans les boissons, la loi Travail Pénicaud peut arriver : les syndicats FGTA-FO sont prêts !
Dispositif carte Campagne : explications
Une Convention collective de la production agricole en cours de construction…
ONF : dénonciation des Conventions collectives territoriales
Danone : accord sur la qualité de la vie au travail
Visite pleine d’enseignements de Dejan Terglav sur les sites d’Evian
Le développement dans la coopération agricole bétail et viande
Portrait : Michel Hubert Trésorier SNPFDC
Etc.


Pour télécharger le FGTA-FO Agriculture Agroalimentaire Magazine n°8, rendez-vous ici (adhérents uniquement)

PARTAGER
Share Button