FGTA-FO Agriculture Agroalimentaire Magazine n°9

Edito

« Quelle agriculture demain ? »

Au Salon de l’agriculture, notre stand a intégré l’espace « Agri recrute, votre espace emploi formation », nouveauté 2018 suite à la volonté des organisateurs de donner une visibilité accrue à ce thème.

Les partenaires de cet espace sont les acteurs de la promotion de l’emploi et des métiers, de la formation, de l’enseignement agricole public et privé et du machinisme agricole. Parmi eux figuraient les représentants des partenaires sociaux avec notamment deux organisations syndicales de salariés, dont la FGTA-FO, qui considère cette présence comme une nécessité et un moment privilégié pour rencontrer son public.

Depuis longtemps, les partenaires sociaux de la production agricole ont oeuvré à la promotion des emplois et de la formation dans le secteur. Ils ont aussi alerté sur les difficultés à séduire et à recruter. Ils ont formulé des demandes pour adapter les parcours pédagogiques initiaux aux besoins de la filière. Bref, tout est tenté par les acteurs de la filière production pour donner une image positive et attirante. Les moyens de communication sont tous mobilisés, classiques ou modernes, pour informer des postes disponibles dans la filière, dans toutes les régions de France.

En pleine nouvelle réforme de la formation professionnelle, tout doit être tenté pour que les parcours pédagogiques soient adaptés au mieux aux besoins de la filière et de ses acteurs. L’Etat doit prendre en compte que l’agriculture recrute, c’est une évidence ! Une évidence pour tenter de se projeter vers l’avenir de l’agriculture…

A l’heure où le secteur bio est encore en plein développement et propose une offre qui ne suffira pas à satisfaire la demande des consommateurs, à l’heure où nombreux sont les agriculteurs qui tentent de se diversifier, de compléter leur production et de rechercher de la valeur ajoutée sur des cultures jusque-là ignorée ou délaissée, n’est-ce pas le moment de réfléchir à un changement de comportement ?

Le moment est peut-être venu de tenter de produire en imaginant laisser une terre toujours « nourricière » pour les futurs agriculteurs et les pratiques doivent évoluer dès maintenant. Les impacts sur l’alimentation et l’environnent sont énormes, la pollution des sols, de l’air, la consommation d’eau et d’énergie doivent être des facteurs prioritaires et déterminants dans les choix des agriculteurs de demain.

Le citoyen doit aussi se mobiliser, si le consommateur doit être vigilant dans sa manière d’acheter, il doit être responsable et ne pas exiger des produits saisonniers disponibles toute l’année.

De même, les échanges commerciaux ne devraient pas permettre que tout soit possible, les accords internationaux ne tiennent pas assez compte de l’impact du transport dans le coût des marchandises.

Que l’on soit au Brésil, en Russie, en Europe ou en France, il est inadmissible que l’on continue à détruire le milieu naturel, que l’on détruise des emplois d’agriculteurs dans d’autres régions du monde et que l’industrialisation et le profit financier ne soient que les éternelles règles de fonctionnement régissant les rapports économiques mondiaux. D’autres critères doivent devenir prioritaires et l’agriculture doit y garder sa vraie place.

Bruno Leroy
Secrétaire fédéral


Sommaire

Dossier : Mise en place du comité social et économique

Evénement : Salon de l’agriculture, les nouvelles technologies

Portrait : Régis Kieffer et Jean-Marc Delpy

Et toujours toute l’actualité sociale et syndicale de l’agriculture et de l’agroalimentaire (CerFrance, Hubbard, Coop 5 branches, négoce agricole, paysage, ONF, Unicor, Coop bétail et viandes, pâtes alimentaires, secteur laitier, Bigard, production agricole, Mondelez, Pasquier, Tipiak, etc.)


Pour télécharger le FGTA-FO Agriculture Agroalimentaire Magazine n°9, rendez-vous dans l’onglet communication sectorielle (adhérent uniquement)

 

PARTAGER
Share Button