FGTA-FO Magazine n°102

FGTA-FO_LeMagFédé_102 BDEditorial

« Je choisis la concertation »

Nous venons de vivre une campagne présidentielle totalement inédite. Les partis institutionnels se sont fait déborder, contre toute attente, par un homme « en marche » qui a su profiter d’un désaveu de confiance des Français envers les grands partis, et bénéficier d’un report de voix républicain pour contrer l’élection de la candidate frontiste. Certes, l’élection d’Emmanuel Macron n’a pas été un plébiscite populaire, mais la légitimité des urnes lui offre la possibilité de poursuivre la réforme du droit du travail qu’il a commencée sous le précédent gouvernement. Nous voilà donc avec un président de la République en état de grâce qui va s’empresser de faire passer dès cet été une partie de sa réforme par voie d’ordonnances.

Force Ouvrière, par la voix de Jean-Claude Mailly, s’est exprimée sur l’usage des ordonnances et sur la nécessité d’une véritable concertation préalable avec les partenaires sociaux. L’expression « Ni naïf, ni suspicieux » qu’il a employée avant de rencontrer le Président me convient bien.
Pour ma part, j’ajouterai que les propositions de Force Ouvrière doivent être clarifiées et identifiées en tant que telles. La position intersyndicale qui a été la nôtre au cours de la dernière confrontation n’a pas toujours été comprise par nos syndicats, et nous a même desservis dans certaines entreprises. Il ne faudra pas compter de sitôt sur les salariés et l’opinion publique pour nous soutenir dans ce combat. Il va falloir trouver d’autres modes d’actions, plus efficaces et moins stigmatisants.
Devant nous, s’offrent deux options : soit nous marquons d’entrée notre opposition frontale à cette réforme en descendant dans la rue, comme nous l’avons fait précédemment, sans succès il faut bien le reconnaître, soit nous décidons d’entrer dans la négociation avec le gouvernement pour faire entendre notre position. Pour moi, c’est clair : je choisis la concertation préalable à la mobilisation générale, pour avoir des chances de faire contrepoids à cette réforme. C’est en tout cas la position que je défends au sein du bureau confédéral et qui je l’espère sera entendue par tous.

Mes cher(e)s camarades, l’été qui s’annonce sera chaud pour les salariés et les organisations syndicales. Quant à l’automne, je peux déjà vous annoncer qu’il sera orageux si les discussions n’aboutissent pas. Il faudra alors prendre les décisions qui s’imposent dans l’intérêt des salariés.

Dejan Terglav, Secrétaire général

Au sommaire de ce numéro :
Dossier sur l’égalité professionnelle, enquête sur la répression syndicale chez Lactalis, droit à la déconnexion, saisonnalité, actualité de terrain, portraits croisés, culture et jeux, etc.

Pour télécharger le FGTA Mag n°102, rendez-vous dans l’espace adhérent, rubrique Magazine fédéral

PARTAGER
Share Button