Grande distribution. Des enseignes vont réfléchir aux « bonnes pratiques »

Pour échanger sur la question des bonnes pratiques du secteur de la grande distribution, la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), organisme patronal de la grande distribution, et quatre autres organisations syndicales (FO, CFDT, CFTC et CFE-CGC) ont mis en place lundi un « cercle paritaire ».

Une instance « originale », qui va « valoriser les initiatives » des différentes enseignes. C’est du moins ce que la FCD désire promouvoir avec ce nouveau lieu d’échange. Son autre objectif : « essayer d’avancer » sur différents sujets, a expliqué Jacques Creyssel, son délégué général.

Cette nouvelle instance de dialogue n’a pas vocation à se substituer à la commission paritaire nationale, où sont négociés les accords de branche, a souligné la FCD. L’idée est de « se retrouver dans un autre cadre » que celui de la commission pour discuter, « sur la base du volontariat », de « sujets à froid », a expliqué Renaud Giroudet, directeur des affaires sociales, emploi et formation de la FCD.

De nombreux thèmes seront abordés dans les discussions, tels que l’emploi des migrants, l’impact des nouvelles technologies, l’insertion professionnelle, en particulier des jeunes, la sécurisation de l’emploi, l’ascenseur social, le sexisme, les conditions de travail, la lutte contre les discriminations ou encore le fait religieux en entreprise.

Un « rôle sociétal »

Concernant la promotion interne dans le secteur de la distribution alimentaire, l’organisme patronal souligne par exemple que 47,5 % des cadres « ont commencé leur carrière en tant qu’employés, et 19 % en tant qu’agents de maîtrise ».

Il existe « une vraie tradition d’ascenseur social dans la grande distribution » qui veut ainsi réfléchir aux moyens d’« intégrer les migrants » dans l’emploi, a insisté Isabelle Calvez, DRH de Carrefour France et présidente du cercle, en soulignant le « rôle sociétal » du secteur à cet égard.

Arranger l’image de la grande distribution

Pour Dejan Terglav (FO), cette « aventure » est possible car le dialogue social est « déjà riche »dans la branche. L’initiative va aussi permettre de « rectifier l’image de la grande distribution »et « lutter contre les stéréotypes », ont indiqué ses promoteurs.

Deuxième syndicat de la branche, derrière FO, la CGT n’a pas souhaité s’associer à cette initiative, qui prendra la forme d’une association loi 1901.

Via Ouest France

PARTAGER
Share Button