Grève générale chez Carrefour pour le week-end de Pâques

Mes camarades,

Nous sommes entrés dans l’action depuis le début du mois de janvier en opposition au projet de nouveau modèle social chez Carrefour dévoilé par M. Bompard.

Nous refusons le choix de la Direction d’étendre la location-gérance comme nouveau modèle d’exploitation dans nos hypermarchés et nos supermarchés.

Nous nous sommes mobilisés dans toute la France depuis plusieurs semaines pour contester les milliers de suppressions d’emplois annoncées sans concertation, et pour obtenir des mesures de reclassement, de formation et de compensation pour favoriser le retour à l’emploi.

Nous avons réussi la manifestation Force Ouvrière du 1er mars à Massy qui a réuni près de 1800 salariés venus de toute la France.

A la suite de cette manifestation, nous avons déployé des actions de débrayage et d’arrêt de travail dans les magasins et les entrepôts, avec le soutien important des salariés des sites.

Enfin, le 12 mars dernier, l’ensemble des délégués syndicaux ont décidé d’une grève pour le week-end de Pâques. Le blocage des entrepôts aura lieu dès le 30 mars, et celui des magasins le 31 mars de façon coordonnée.

FO constate qu’aujourd’hui la Direction a choisi l’épreuve de force plutôt que la négociation, en refusant de considérer notre revendication de 600€ pour compenser l’énorme perte de participation, véritable hold-up des actionnaires subi par les salariés. L’entreprise refuse également de discuter de nos positions face aux projets impactant l’emploi dans les magasins, et notamment la mise en location-gérance.

Cette même Direction mène aujourd’hui des actions d’intimidation et propage des informations mensongères pour tenter de diminuer l’impact de la journée de grève Force Ouvrière, à laquelle d’ores et déjà d’autres organisations syndicales ont décidé de se rallier.

Ces derniers jours, les salariés commencent à recevoir leur relevé individuel de participation qui leur fait prendre conscience du véritable montant qui leur a été attribué, ce qui provoque leur indignation et leur colère, et les incite à rejoindre le mouvement.

Face à ces constats, la FGTA-FO réaffirme son engagement aux côtés de ses syndicats, et leur demande de construire et de réussir avec l’ensemble des salariés une grève massive le 31 mars, avec pour objectif un impact significatif sur l’activité commerciale de Carrefour.

L’entreprise et ses actionnaires doivent comprendre que le 31 mars n’est pas la fin mais le début d’une action pour défendre le pouvoir d’achat des salariés et le modèle social Carrefour.

Les syndicats Force Ouvrière ne laisseront pas les actionnaires dépouiller les salariés de Carrefour de ce qu’ils ont durement acquis ces dernières décennies.

Syndicalement,

Dejan Terglav, secrétaire général & Michel Enguelz, secrétaire fédéral chargé de Carrefour

PARTAGER
Share Button