Ils font la paire chez Lidl

Joël Gence et Françoise Delsol défendent les intérêts matériels et moraux des salariés de Lidl en Gironde. La priorité de Force Ouvrière : les conditions de travail et la charge de travail.

Françoise Delsol, préparatrice de commandes, est déléguée syndicale FO à l’entrepôt de Cadeaujac et Joël Gence, responsable du magasin Le Haillan, est représentant du personnel FO et trésorier adjoint du syndicat de l’Alimentation de la Gironde.

Depuis deux ans et demi, les deux militants défendent ensemble les droits des quelque 1 500 salariés qui travaillent au sein du groupe de grande distribution Lidl en Gironde (34 000 salariés en France). FO Hebdo les a rencontrés pendant le congrès de la FGTA FO, le 21 juin. Nous sommes complémentaires car je travaille côté logistique dans un entrepôt et Joël dans un magasin, explique Françoise Delsol.

1 500

C’est le nombre de salariés employés par le groupe de grande distribution Lidl en Gironde, un effectif qui passe à 34 000 pour toute la France.

Françoise a adhéré à FO en 2015 et elle a rapidement pris des responsabilités syndicales. Quant à Joël, c’est un « vieux de la vieille », syndiqué à FO depuis vingt-deux ans. À l ‘époque j’étais manutentionnaire, se souvient-il, j’ai très vite pris des responsabilités, au CHSCT, pendant dix ans, puis en tant que délégué du personnel.

Passage de flambeau

Au départ à la retraite de la représentante FO Lidl, Odile Michenot, en 2016, Françoise et Joël constituent une nouvelle équipe syndicale. Nous nous sommes rencontrés par l’intermédiaire d’Odile, en 2015, racontent-ils. Depuis, ils font la paire. Ils sont surtout préoccupés par les cadences de travail et la pression du management sur certains sitesLes salariés n’ont pas assez de temps pour les tâches à effectuer, constate Françoise. Lidl recrute, mais les salariés ne restent pas, ajoute Joël, la charge de travail est aussi liée à un absentéisme non remplacé. Conséquence : Des modifications de planning à la dernière minute en magasin et des heures supplémentaires dans les entrepôts.

Des discussions ont eu lieu sur ces questions avec la direction nationale de Lidl au sein du comité d’entreprise, en réponse à la demande faite par les syndicats en octobre. Nous sommes en attente de mesures concrètes pour les entrepôts et des négociations s’ouvrent le 11 juillet pour les magasins, indiquent Françoise et Joël.

Article de Françoise Lambert paru dans FO Hebdo

PARTAGER
Share Button