Les salariés de William Saurin face à la découpe (L’Humanité)

« On a eu connaissance par la presse de noms de repreneurs. Mais on n’a rien sur le contenu de ces offres en termes d’emplois, déplorait hier Didier Pieux, référent FO FGTA sur le dossier. Les marques du groupe, comme Madrange, William Saurin, Garbit ou Petit Jean sont suffisamment fortes pour intéresser des concurrents. Mais ces repreneurs disposent déjà d’outils plus modernes et de capacités de production plus importantes que celles de ces marques, qui souffrent depuis des années de sous-investissement. Si les marques ne devraient donc pas disparaître, il n’est pas sûr que leurs sites de production soient conservés au final. On est donc inquiet sur l’avenir des salariés du groupe. »

(Cliquez sur l’image pour agrandir)
L'humanité, William Saurin

PARTAGER
Share Button