Littoral : Préserver les paysages… et surtout l’emploi !

Un décret datant de 2006 définit les règles des concessions de plages. Les pouvoirs publics viennent de brusquement décider de l’application stricte de ce décret, mettant en danger ce secteur, et donc les emplois qu’il génère. Des milliers d’emplois seraient concernés ! Pour rappel, la France (DOM-TOM compris), c’est 6680 km de littoral, 150 000 emplois, 44% de la valeur ajoutée de l’économie maritime, et 17% de l’offre nationale d’hôtels.

Les plagistes de France, représentée par l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), ont adopté une motion commune demandant l’assouplissement des règles encadrant leur activité afin de préserver cette économie. Soucieuse de la sauvegarde de l’emploi des salariés de cette industrie, la FGTA-FO apporte son soutien à cette démarche.

Avec la stricte application du décret de 2006, 2000 emplois seraient directement menacés rien que sur la côte d’Azur. La FGTA-FO témoigne donc de sa solidarité avec la motion des Plagistes de France et appelle les pouvoirs publics à ouvrir des négociations avant l’ouverture de la saison. Les objectifs environnementaux, économique et sociaux doivent être conciliés.

PARTAGER
Share Button