NAO Euralis, rien pour les salariés !

Lionel Duzer, DSC FO Euralis

Mercredi 4 juillet avait lieu la deuxième réunion de négociation annuelle obligatoire entre les organisations syndicales et la Direction du Pôle alimentaire. Les organisations syndicales ont émis des revendications communes :
• Salaire : augmentation générale = + 2% sur les salaires
• Jours d’ancienneté = 1 jour à partir de 10 ans d’ancienneté et, application des jours d’ancienneté la date anniversaire d’embauche)
• Prime d’ancienneté = harmonisation sur tout le Pôle alimentaire (+ 1% par an comme sur le périmètre traiteur)
• Congé pour évènements familiaux :
+ 2 jours pour le décès du père/mère/beaux-parents (soit 5 jours au total)
+ 2 jours pour le décès des grands-parents du conjoint (aucun jour à date)
• Enfants malades = 18 jours à 100% sur justificatif du médecin, nécessitant la présence du parent auprès de l’enfant
• Prime d’habillage (annuelle) = + 70€ pour le périmètre EG/ + 1 jour pour le périmètre

Traiteur
• Budget CE = + 0,5% sur les œuvres sociales/+0.1% sur le fonctionnement

Après une suspension de séance, la Direction a fait la proposition suivante :
• Pas d’augmentation générale, ni d’augmentation individuelle
• Article 83 (retraite complémentaire) =
Pour les non-cadres +0.4% (soit au total 1.8%)
Pour les cadres +0.2% (soit au total 2.4%)

La Direction propose également une clause de revoyure…
Au mois d’avril, la Direction et les organisations syndicales se reverraient pour négocier une prime ou une enveloppe pour l’augmentation générale et les augmentations individuelles, si l’estimé 2 du budget est atteint.

NON, ce n’est pas une blague !
Pour les organisations syndicales, c’est un manque de respect vis à vis des collaborateurs et des partenaires sociaux du Pôle alimentaire. Depuis 4 ans la Direction générale du groupe s’était engagée à maintenir une augmentation générale au niveau de l’inflation, afin de maintenir le pouvoir d’achat. Encore une fois, cet engagement n’est pas respecté. La Direction affirme qu’elle
tient ses engagements puisqu’en cumulé sur les dernières années, le niveau des augmentations générales est supérieur à l’inflation. Nous sommes conscients que le Pôle alimentaire est en plein
PSE, et nous l’avons pris en compte dans nos revendications, mais, s’il y a des moyens pour recruter au niveau du Comité de Direction du Pôle alimentaire, il y a aussi des moyens pour les NAO.

Dernièrement 3 personnes ont rejoint le CODIR avec des niveaux de salaire indécents en cette période de restructuration, quelle est leur valeur ajoutée ?

Comment la Direction peut-elle nous faire une telle proposition ?

Les budgets trop ambitieux ne sont jamais atteints !

Comment l’équipe dirigeante du Pôle alimentaire qui nous a emmenés dans le mur ces 5 dernières années, conduisant à 313 suppressions de postes, pourrait-elle tout à coup être performante ?

Nous ne croyons pas aux miracles !

Nous demandons à la Direction de revoir sa position pour la prochaine réunion prévue le 10 juillet.

FO et l’intersyndicale pourra appeler les collaborateurs à une mobilisation, afin de faire fléchir une Direction qui n’a aucun respect pour ses collaborateurs et qui s’en sert comme variable d’ajustement.

PARTAGER
Share Button