Négociation de salaire 2016 dans la branche coiffure : FO ne sera pas signataire  

Les négociations de salaire de la branche coiffure qui ont débuté en février 2016 se sont clôturées le 28 septembre 2016 par un échec des négociations pour FO. Nous ne serons pas signataire de cet avenant sur les salaires. Malgré les tentatives de FO pour relancer la négociation sur les 2 points de blocage (niveau 2/échelon 1 et niveau 3 échelon 1), les délégations patronales CNEC et UNEC n’ont pas accepté l’ultime proposition de FO qui pourtant n’était plus qu’un symbole. En effet, la délégation patronale n’a pas accepté de relever le niveau 2 échelon 1 de 0,7% et le niveau 3 échelon 1 de 0.6% par rapport à la grille de 2015.

FO s’interroge sur la ligne des organisations patronales qui se lamentent d’une part d’une pénurie de coiffeurs et d’une baisse du nombre d’apprentis et qui prônent à longueur de séance qu’il faut redonner de l’attractivité à la profession, et qui d’autre part refusent d’augmenter 2 niveaux de respectivement 10 et 11 euros brut mensuel avec l’argumentaire suivant « LES SALARIÉS NE LE MERITENT PAS »… Les salariés apprécieront !

Avec une grille de salaires qui s’échelonne de 1500 € à 1553 € (grille 2015) sur les 4 premiers niveaux, les salariés de cette branche sont dans une précarité de plus en plus affichée, c’est ce que FO peut constater au quotidien avec Stéphanie Eymeric qui est impliquée au plus près du terrain dans le cadre de la campagne électorale des TPE (très petites entreprises).

Si les organisations patronales veulent redonner de l’attractivité à la branche, FO les prend au mot en demandant l’ouverture d’une négociation sur la mise en place de « titre restaurant » au niveau de la branche, demande récurrente des salariés, et la réouverture des négociations sur les salaires dès 2017…

Richard Roze

Secrétaire Fédéral

PARTAGER
Share Button