Reprise de la charcuterie Iller, 60 salariés licenciés

© Google Maps

La charcuterie Iller (Molsheim, Alsace), placée en redressement judiciaire en juin 2017, vient d’être reprise par la directrice du site et un investisseur. Sur les 111 salariés, 59 vont être licenciés dans le cadre d’un PSE. Les salariés concernés ne percevront que le strict minimum légal.

L’entreprise était en difficulté depuis plusieurs années. Les raisons évoquées par les directions successives : un coût de la matière première (porc) non répercuté et un taux d’absentéisme important. Pour FO, ces arguments n’expliquent pas la situation, les investissements n’ont pas été à la hauteur des entreprises du secteur et si le taux d’absentéisme est plus élevé que la moyenne du secteur, il est la conséquence des mauvaises conditions de travail.

L’avis des Institutions Représentatives du Personnel sur le projet de restructuration de la société Iller est le suivant :

  • CHSCT avis négatif (quid des conditions de travail des salariés repris et peu ou pas de perspectives pour les salariés licenciés)
  • CE avis positif avec pour unique raison la nécessité de maintenir le site en vie. Il est tenu compte d’un volontariat « accompagné » au titre du licenciement économique sur les postes non repris

FO craint une montée en puissance du stress et une dégradation des conditions de travail engendrées par de longues années de non-investissement. Comment les salariés restants pourront absorber un tonnage avec 51 salariés au lieu de 111 salariés ?

La section syndicale FO est menacée de disparition car nos élus font partie des postes supprimés.

La direction a changé notre délégué syndical de poste de travail le lendemain de l’audience au tribunal qui actait l’offre de reprise. Notre délégué syndical a payé son investissement sur le dossier…

La FGTA-FO envisage avec l’Union Départementale FO de monter un dossier de discrimination syndicale. Les salariés licenciés ne sont pas responsables des difficultés de l’entreprise et leur défense syndicale est un droit inaliénable.

Richard Roze, secrétaire fédéral

L’article de Dernières nouvelles d’Alsace

PARTAGER
Share Button