Salaires 2019 dans Coop Bétail et Viande : la misère non négociable

Au terme de trois réunions de négociation avec, à l’ordre du jour, la négociation sur les salaires, aucune des cinq organisations syndicales représentatives ne s’est positionnée favorablement pour signer la dernière proposition. Celle-ci ne contient aucune évolution par rapport à ce qui a été présenté lors de la dernière séance.

Les négociations de salaires sont toujours très difficiles dans cette branche mais, cette année, un cap supplémentaire a été franchi avec notamment la faiblesse des propositions et le non-respect des engagements pris par les employeurs (actés en 2018) de continuer à supprimer des incohérences dans la grille de salaires. Pour rappel, les cinq organisations syndicales avaient quitté la négociation lors de la dernière réunion suite aux propositions indécentes pour une deuxième réunion de négociation.

Malgré une inflation à 1,85 % pour 2018 (France Inflation) et un mouvement social « gilets jaunes » qui dure depuis des mois, les employeurs de Coop Bétail et Viande ignore ce contexte en nous opposant des arguments (toujours les mêmes) sur une situation économique défavorable, une hausse des matières non répercutée sur les clients, la pression de la grande distribution…

L’ultime augmentation proposée pour la majorité des niveaux et échelons se situe à 1% avec un décrochage de 3 euros pour le premier niveau par rapport au SMIC.

La majorité des 13 000 salariés de la branche vivent avec des salaires de misère à peine au-dessus du SMIC après plusieurs année d’ancienneté. La responsabilité de l’échec de cette négociation revient aux employeurs de Coop Bétail et Viande qui font fi du volet social de la branche, et notamment des négociations de salaires.

Pour FO, la misère n’est pas négociable !

En annexe, la grille de la dernière proposition patronale qui sera une recommandation « non-impérative » (dixit la délégation employeurs) !

Recommandation patronale non impérative Bétail et Viande 10 avril 2019

Richard Roze, Secrétaire fédéral

PARTAGER
Share Button