Salaires pâtes et couscous

Les négociations salariales se sont déroulées dès décembre dans le secteur des pâtes alimentaires et du couscous non préparé.

Après un tour de table qui a permis à chacune des organisations syndicales (OS) présentes d’exprimer ses revendications, la partie patronale a fait une première proposition à hauteur d’1% d’augmentation générale.

Devant le refus exprimé par les OS, la partie patronale a sollicité un temps de consultation. La dernière proposition patronale étant très proche des revendications portées par le secrétaire fédéral FGTA-FO en charge de la branche, Ronald Schouller, la FGTA est signataire de l’accord salaires 2018.

En synthèse, cet avenant prévoit :

  1. prime d’ancienneté : + 0,3 % du coefficient 135 au coefficient 340
  2. salaires minima horaires : + 1,2 % du coefficient 135 au coefficient 600
  3. prime de vacances : + 2,04% fixée à 500 € au 31 mai 2018
  4. indemnité « journalière de poste » : + 2,33 % fixée à 4,40 €
PARTAGER
Share Button