Solidarité avec le peuple grec !

Avec la victoire massive du « Non » au référendum du 5 juillet 2015, le peuple grec a signifié son refus des politiques d’austérité qui ont rendu l’économie du pays exsangue et frappé de plein fouet les classes moyennes et populaires.

La Commission européenne, la BCE, le FMI ainsi que de nombreux partis politiques à travers l’Union européenne qui ont longtemps affiché leur mépris face à l’expression populaire doivent changer d’attitude.

Non, il n’existe pas qu’une seule politique possible, celle de l’austérité budgétaire. Non, la défiscalisation et les aides au patronat sans contrôle ni contreparties ne relanceront pas la croissance.

Si les institutions n’ont eu de cesse de répéter que l’Europe serait en mesure de faire face au non-paiement d’une partie de la dette grecque, pourquoi ne pas accepter l’effacement d’une partie de celle-ci ?

Solidaire avec les salariés, la jeunesse et les chômeurs grecs, la FGTA-FO s’associe aux différents syndicats qui mènent partout en Europe la lutte contre les politiques libérales anti-démocratiques qui cassent les acquis sociaux, diminuent le service public, détricotent les droits du travail et favorisent la finance au détriment de l’économie réelle.

L’équation sortie de l’austérité/maintien dans l’euro doit être résolue. Il en va du respect de la démocratie et de la bonne santé de nos économies.

Déclaration du Bureau fédéral de la FGTA-FO réuni ce 6 juillet 2015.

PARTAGER
Share Button