Soutien aux salariés de la filière viande, maintenant des actes !

Les délégués FO des secteurs de la viande se sont réunis en conférence professionnelle du 6 au 8 novembre à Noirmoutier. Deux conventions collectives regroupent les salariés des abattoirs : la convention collective de l’Industrie et Commerce en Gros des Viandes et la convention collective Coop Bétail et Viande avec au total près de 60 000 salariés.

Les syndicats ou sections syndicales du groupe Bigard (Bigard,Charal, Socopa), FIPSO, Régie Municipale d’abattoir de Limoges, Groupe Bernard Jean Floc’h, SVA (Intermarché), groupe Elivia et la Cooperl étaient représentés et ont fait un point à date sur l’actualité et notamment sur les élections à venir qui vont se dérouler avec les nouvelles instances représentatives du personnel issues des ordonnances Macron.

Des premiers et bons résultats ont d’ores et déjà été enregistrés dans le groupe Bigard et début décembre c’est les salariés du groupe Elivia qui seront appelé à voter et ensuite jusqu’à fin 2019 toutes les autres entreprises…

Cette conférence professionnelle avait à l’ordre du jour des interventions sur le « reste à charge 0 », la retraite et le Comité Social et Economique… Les délégués présents ont souhaité réaffirmer leur volonté de communiquer face aux attaques des associations anti-viandes et ont adopté le communiqué de presse ci-dessous :

« Depuis plusieurs mois, des groupuscules se disant antispécistes, antiviande, voire anti tout… et prônant une philosophie végan radicale ont mené des actions violentes se rapprochant d’actes terroristes, devant des entreprises et commerces de la filière viande.

Tous les salariés de l’agroalimentaire subissent ces actes gratuits de malveillance et d’intimidation qui ont des répercutions morales pouvant avoir des conséquences sur l’équilibre familial et professionnel de ces salariés.

La FGTA-FO demande à l’exécutif de mettre un terme à toutes ces attaques sans précédent et de prendre ses responsabilités en sanctionnant ces actes malveillants, juridiquement mais aussi financièrement !

La FGTA-FO demande le renforcement du nombre de vétérinaires et de contrôles dans l’ensemble des outils industriels de l’agroalimentaire, ainsi que les formations bien-être animal dans l’ensemble des entreprises de la filière viande.

La FGTA-FO condamne toutes formes de violences quelles qu’elles soient, notamment celles qui visent les salariés de ces entreprises, et apporte tout son soutien aux salariés de la filière.

N’oublions pas que devant ces attaques, ce sont des milliers d’emplois et des familles qui sont menacés sur l’ensemble de la filière. »

PARTAGER
Share Button