Téléchargez le magazine FGTA-FO Artisanat alimentaire n°7

Editorial

« Les ordonnances Macron-Pénicaud, le rôle des branches professionnelles est préservé »

Chers lectrices, chers lecteurs,

Les ordonnances Macron-Pénicaud sont maintenant une réalité. Si elles comportent un certain nombre de reculs inadmissibles pour les salariés, le rôle des branches professionnelles est préservé et il faut saluer sur ce point le travail de la Confédération FO.

Dans les Très Petites Entreprises, tout se négocie à ce niveau et il en va de notre responsabilité de saisir cette opportunité pour innover et démontrer que les syndicats ont bel et bien un rôle à jouer. Nous nous devons de développer du droit qui correspond aux attentes des salariés. C’est une obligation pour assurer notre pérennité compte tenu de la défiance sociale que nous ressentons à notre égard.

J’en profite pour rappeler que l’existence même des Conventions collectives nationales et du dialogue paritaire font partie intégrante de l’ADN de FO qui en est à l’origine.

Quand j’évoque un dialogue social innovant, je pense avant tout à certains thèmes nouveaux dont nous devons nous emparer comme la facilitation à l’accès au logement pour les salariés.
Les instances paritaires créatrices de progrès social doivent aussi valoriser leur travail et diffuser largement son contenu. Cela passe par des initiatives décentralisées dans les départements pour être au plus proche des acteurs de terrain. Autre enjeu majeur, il faut séduire la jeunesse en lui proposant, en plus des droits et de la communication, des avantages qui correspondent à ses attentes et les mettre à sa disposition au moyen de smartphones.

On peut donc continuer à contester les ordonnances sur les éléments négatifs mais aussi, maintenant qu’elles existent, faire le choix de saisir l’opportunité qui nous est donnée pour en faire quelque chose de positif pour les salariés des branches de l’artisanat.

Enfin, à l’approche des fêtes, période ô combien importante pour les entreprises de nos secteurs professionnels et lors de laquelle les salariés sont très sollicités, soyez prudents, pensez à votre santé et veillez à ne pas effectuer des amplitudes journalières trop élevées. Le repos hebdomadaire doit aussi être respecté. Des règles existent et, si vous constatez un manquement, n’hésitez pas à nous contacter pour nous en faire part.
J’en profite également pour rappeler les revendications FO de longue date pour la généralisation d’une prime de fin d’année dans l’artisanat, voire d’un véritable 13ème mois.

Je vous donne rendez-vous en 2018 pour une année qui s’annonce d’ores et déjà chargée avec un contexte législatif difficile. Nous vous tiendrons bien sur informés de nos travaux et vous retrouverez sur le site de la FGTA-FO tous les accords que nous signerons, à commencer par les grilles de salaires.

Bonne lecture et bonnes fêtes à tous.
Didier Pieux
Secrétaire fédéral FGTA-FO


Au sommaire de ce numéro : dossier sur les ordonnances, quelle réforme pour la formation professionnelle ?, TPE : FO conforte sa position, artisan : un statut et un savoir-faire qui ne se
galvaudent pas !, RSI : les salariés eux aussi impacté, Grille des salaires du secteur Artisanat alimentaire, Dominique Anract : au four et au moulin.


Pour télécharger le FGTA Magazine Artisanat alimentaire n°7, rendez-vous ici (adhérent uniquement)

PARTAGER
Share Button