Volefi, fin de conflit sans accord, les salariés écœurés

A Riec-sur-Belon (29340), malgré un fort mouvement social mené spontanément par des salariés déterminés depuis le mercredi 28 février 2018, la direction de Volefi n’a pas revu ses propositions salariales à la hausse.

Avec une proposition initiale de 0,4% de hausse de salaire, très loin du niveau de l’inflation, la direction avait provoqué la colère des salariés qui travaillent dans des conditions difficiles pour des salaires au ras des pâquerettes.

Une réunion surprise s’est tenue hier pour essayer de sortir de la crise. Sous la pression des syndicats, la direction a accepté de monter à 0,8% mais en supprimant la prime d’assiduité en cas d’arrêt maladie justifié… Ce recul social revient à donner d’une main pour reprendre de l’autre. Cette prime constitue un véritable acquis social. Pour FO, syndicat majoritaire sur le site, pas question de signer un accord contraire aux intérêts élémentaires des salariés.

Pour Didier Pieux, secrétaire fédéral : « Le groupe néerlandais Plukon, nouveau propriétaire, annonce la couleur de sa politique sociale où le salarié n’est qu’une simple variable d’ajustement. Utiliser l’argument de l’allègement Macron et le coût du budget des œuvres sociales du CE pour diminuer les salaires est proprement scandaleux ! »

Les salariés sont écœurés du comportement de la direction. Bien obligés, ils ont repris le travail mais un fort sentiment d’injustice demeure et la situation reste tendue.

PARTAGER
Share Button