Projet Fipso/Sauels, de l’argent public pour financer le dumping social et détruire les emplois !

La coopérative Fipso alliée au groupe privé allemand Sauels a pour projet d’ouvrir une usine de production de jambon cuit à Brive-la-Gaillarde début 2019.

Pour la FGTA-FO, ce projet aggraverait la mauvaise situation du secteur de la charcuterie industrielle.

Ce secteur connaît aujourd’hui de nombreuses difficultés : surcapacité industrielle (25 000 tonnes), érosion des marges dans le cadre de la vente de ses produits auprès de la grande distribution, marché en déclin (-4% par an depuis 2015).

Ces difficultés sont aggravées par les distorsions de concurrence engendrées par le dumping fiscal et social dont continuent de profiter les entreprises allemandes.

Sur le plan social, de nombreux emplois sont en suspens dans le secteur, le dernier rapport social de branche fait état d’une baisse importante du nombre total d’entreprise passant de 354 à 301 entreprises en 10 ans (toutes tailles confondues), et un chiffre d’affaires en berne de 4,5% en 10 ans

La FGTA-FO s’inquiète des conséquences de ce projet sur les emplois et la pérennité de la filière pour les motifs suivants :

– 10 000 tonnes de jambon seraient produites dans cette usine, portant la surcapacité industrielle à 20% sur le plan national et conduisant ainsi aux effets néfastes d’une crise de surproduction, notamment sur les salaires et l’emploi.

– Comment ce projet peut-il être viable dans ce contexte si ce n’est grâce à l’automatisation et à un process de production effectué au moins en partie en Allemagne ? L’allemand Sauels n’a d’intérêt dans cette opération que de faire pénétrer sur le marché français des produits transformés Outre-Rhin avec l’aide de Fipso en cheval de Troie. Grâce à la législation en vigueur, cet opérateur pourrait valoriser un jambon transformé dans des ateliers recourant au travail détaché provenant d’Europe de l’Est, puis cuit en France et qui pourrait donc être vendu aux consommateurs sous l’étiquette « Origine France ».

– La Région Nouvelle Aquitaine entend apporter 3 millions d’Euros d’aides à ce projet qui créerait 120 emplois… mais en menacerait bien plus à moyen terme. Est-ce à cela que doivent servir les fonds publics ?

La FGTA-FO interpelle par ce communiqué les pouvoirs publics et tous les acteurs de la filière de l’arrivée de ce nouvel acteur Fipso/Sauels qui permet au dumping social allemand de franchir un nouveau pallier dans le secteur de la charcuterie industrielle et qui affectera à terme toute la filière porcine de l’éleveur à l’industriel.

Précédent

Suivant

Praesent Lorem leo. justo Aliquam non suscipit eleifend sit at
Share This