FO rencontre les pouvoirs publics pour sauver les emplois chez Casino

Une délégation FO composée de Nathalie Devienne, Laurence Gilardo et Carole Desiano, a été reçue par des représentants du ministère du Travail et de l’Economie.

Ce rendez-vous avec les représentants de l’État a été sollicité par FO afin de trouver un appui pour :
– éviter le risque de démantèlement du groupe Casino.
– préserver les 75000 emplois du groupe en France

Pour FO :

– Le groupe Casino, par l’intermédiaire de son actionnaire principal, a la responsabilité de procéder à l’effacement de sa dette, ainsi qu’à celle de sa maison mère Rallye, ainsi que la responsabilité de relancer l’activité économique et de maintenir l’emploi.

– Les banques, contraintes par la mise en sauvegarde de Rallye, doivent accompagner l’entreprise dans son plan de désendettement et dans la relance de son activité commerciale et financière.

– L’État a un rôle à jouer, il est un levier d’intervention décisif pour aider à la sauvegarde de l’entreprise, de l’emploi chez Casino ou d’autres entreprises shortés en bourse ; notamment en mettant en stand-by les vendeurs à découvert, dont les attaques courtes constituent une menace grave pour la stabilité financière des entreprises.

Les représentants FO Casino ont rappelé leurs exigences concernant l’emploi. Aucun plan de licenciement et la reprise des salariés à chaque cession.

Le SNTA FO Casino a pour cela négocié un accord d’anticipation et de transformation de l’entreprise. Celui-ci favorise la mutation inter-entreprises dans le groupe au travers d’une bourse de l’emploi qui facilite les passerelles tout en préservant l’emploi. A ce jour, plus de 800 transferts, mutations et passerelles inter-entreprises dans le groupe sont effectifs :
Casino a décidé de mettre en service une application mobile pour en faciliter l’accès.Lors de ces échanges, notre organisation syndicale a fait également part de ses inquiétudes concernant un éventuel rapprochement avec un autre grand groupe français de la distribution alimentaire, qui engendrerait inéluctablement des milliers de licenciements. Autre inquiétude, l’arrivée d’Amazon sur le marché alimentaire a priori intéressé par certaines activités du groupe Casino.

Le représentant du ministère du Travail a félicité l’exigence du syndicat en matière de maintien des emplois et pour la négociation de l’accord d’anticipation.

Il a souligné qu’effectivement toutes les sociétés de grande distribution sont mises à mal actuellement, mais qu’à son sens le groupe Casino a su prendre le virage bien en amont de ses concurrents, et que c’est plutôt un signe favorable.

Le représentant du ministère de l’Economie concernant les vendeurs à découvert ne s’est pas positionné et indique qu’il serait difficile à son sens de les empêcher.

Sur la procédure de sauvegarde, il est plutôt optimiste sur son issue ainsi que sur l’engagement des banques.

Sur le rapprochement avec un autre grand groupe de distribution française, le représentant du ministère de l’Économie fait confiance à l’autorité de la concurrence. FO insiste sur ce point de vigilance sociale.

En attendant d’autres éléments sur le plan de sauvegarde, le SNTA FO Casino et la FGTA-FO sont déterminés à mettre tout en œuvre pour défendre les intérêts de tous les salariés du groupe.

Précédent

Suivant

ultricies quis, Phasellus Lorem Praesent amet, Aliquam Aenean vulputate, at ut
Share This