La FICT renonce à augmenter les salariés du secteur pour 2020

Ce mercredi 5 février 2020 avait lieu la commission paritaire FICT (industries charcutières, traiteurs et transformatrices de viandes) avec notamment à l’ordre du jour la négociation sur les salaires.

Comme à son habitude, afin de justifier l’absence totale de prise en compte du pouvoir d’achat des salariés du secteur, la FICT a présenté une situation économique très sombre liée pour l’exercice écoulé à la fièvre porcine africaine.

Pour FO, cette situation économique est à relativiser par rapport aux indicateurs économiques et sociaux donnés en séance, soit + 1,1 % en valeur et en volume.

Pour cette année 2020, nous retenons également l’intervention du médiateur des relations commerciales agricoles (du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation) qui s’est félicité que les enseignes de la grande distribution aient toutes engagé une renégociation avec leurs fournisseurs se traduisant dans la plus grande majorité des cas par la hausse du prix des produits de charcuterie nationale, tant en marque nationale qu’en MDD.

Malgré ces points positifs, la FICT a fait une proposition à 0% pour cette première réunion, se contentant de remette à niveau les 3 premiers coefficients de la grille au SMIC, sans aucune augmentation pour le reste de la grille de salaires.

FO dénonce ce simulacre de négociation ; L’attitude de la FICT, compte tenu de l’inflation, conduit à une baisse du pouvoir d’achat des salariés.

FO en tirera toutes les conséquences pour la négociation engagée concernant la convergence des CCN FICT et ADEPALE, la négociation risquant d’être très tendue.

FO considère que pour cette année 2020, la FICT abandonne le volet social de la branche et méprise les salariés travaillant dans des conditions difficiles pour des salaires qui ne sont pas à la hauteur de leur engagement.

Précédent

Suivant

et, id ut Phasellus leo mattis
Share This