Esthétique : la CFDT et une partie des employeurs s’attaquent au pouvoir d’achat des salariées

Une partie des employeurs de la branche professionnelle de l’esthétique ainsi qu’une organisation syndicale de salariés, la CFDT, ont décidé d’un commun accord de stopper les négociations salariales pour 2020.

Pour rappel, en 2019, il n’y avait pas eu d’accord. Aujourd’hui, les quatre premiers niveaux de la grille de salaires se retrouvent de ce fait en dessous du SMIC !

Ces deux parties souhaitent réouvrir les négociations en septembre. Ce calendrier implique une éventuelle application d’un accord, si jamais les négociations aboutissent, pas avant la fin 2020. La publication de l’arrêté d’extension qui permet à toutes les salariées du secteur de bénéficier de l’accord ne se fera donc pas avant 2021, soit deux années blanches pour les salariés de l’esthétique au niveau de leur pouvoir d’achat.

L’épisode de pandémie ne doit pas servir d’excuse à de tels agissements. Des solutions pour poursuivre les négociations doivent être trouvées.

La FGTA-FO demande la réouverture immédiate des négociations et une augmentation générale au moins égale à l’inflation cumulée ces deux dernières années.

Précédent

Suivant

ut leo. Sed quis Donec consectetur
Share This