Réunion tripartite avec la ministre du Travail : FO pose ses revendications et obtient des réponses

Le jeudi 23 avril s’est tenue une réunion tripartite avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud, à la suite du courrier intersyndical FO, CGC ET CFTC.

La FGTA-FO était représentée par les secrétaires fédéraux Carole Desiano (Grande distribution) et Richard Roze (Agroalimentaire).

Cette réunion portait sur 3 thèmes : sécurité, rémunération congés (ordonnances), et régulation du secteur.

Les revendications FO

1/ Sur la sécurité sanitaire dans le cadre du déconfinement

– Il ne peut en aucun cas y avoir de relâchement dans les mesures de protections sanitaires pour les salariés
– La fermeture des magasins le dimanche doit être pérennisée pour la santé des salariés, accélérer l’éradication du virus et relancer le commerce de bouche de proximité
– Les négociations pour faire évoluer les textes sur les prérogatives, seuils et moyens des CSSCT, éléments clés de cette pandémie, doivent être ouvertes

2/ Rémunération et congés

– Paiement des heures supplémentaires suite aux annonces gouvernementales du paiement à partir de la 36e heure. Cette annonce rencontre un obstacle : les heures supplémentaires sont encadrées par les accords d’annualisation ou temps de travail. Il faudrait pouvoir isoler ces heures.
– Concernant les congés payés, la FGTA-FO a réitéré son opposition à toute dérogation au droit du travail
– La prime défiscalisée ne se substitue pas à la bonne santé des salariés et ne doit pas générer de l’injustice dans ses critères d’attribution.

3/ Régulation du secteur

– Pour anticiper le « monde d’après », la FGTA-FO demande l’organisation d’états généraux dans les branches de nos secteurs pour faire un bilan partagé, un diagnostic sur cette période et relancer un dialogue social constructif avec un focus sur la reconnaissance des salariés qui exercent les métiers de la chaîne alimentaire.
– La FGTA-FO a réitéré sa demande de mise en place d’une instance nationale de dialogue social dans les enseignes indépendantes et franchisées. Les difficultés d’attribution de la prime dans certains magasins sont un exemple de la nécessité de renforcer le dialogue social dans ces modèles organisationnels.

Les réponses de Madame la Ministre

Une annonce importante pour la branche Grande distribution : l’extension rapide de l’accord de salaires 2019 avec le maintien de la prime de fin d’année.
– Encouragement des entreprises à verser la prime défiscalisée (31 août date limite) et à insister sur le dialogue social de branches, notamment sur les rémunérations
– Renvoi aux négociations d’entreprises notamment sur le dimanche tout en soutenant un dialogue de qualité dans les branches, chaque secteur doit s’organiser.
– Concernant l’ordonnance qui prévoyait une durée hebdomadaire de 60h de travail, le décret ne sortira pas si les secteurs n’en n’ont pas besoin et si la régulation pour approvisionner est suffisante. En revanche, s’il y a un goulot d’étranglement réel, le Gouvernement pourra sortir un décret.
– Chômage partiel : pas d’arrêt du dispositif à partir du 11 mai.

La Ministre a proposé une nouvelle rencontre si besoin dans quelques semaines pour faire un point.

La Ministre et tous les représentants d’employeurs présents autour de la table (FCD, ANIA, FNSEA, ANIA, Coopération agricole…) ont insisté sur « l’engagement fort des salariés de la filière qui nourrissent la Nation pendant cette période de crise ». La Ministre a insisté sur le fait qu’il ne faudra pas oublier cette période…

Pour FO, les paroles ne suffisent pas. Nous voulons des actes, notamment sur les négociations de salaires minima de branche et sur le versement des primes dans les entreprises qui n’en n’ont toujours pas versées.

Précédent

Suivant

Lorem nunc elit. vel, efficitur. ut Curabitur libero massa Nullam neque.
Share This