Covid-19 : les revendications UITA et FGTA-FO dans l’hôtellerie

En lien avec l’UITA, la FGTA-FO pose les revendications suivantes dans le secteur de l’hôtellerie.

Envers les employeurs

  1. Coopérer avec les syndicats pour mettre immédiatement en oeuvre des protocoles conçus pour éviter une exposition inutile des travailleurs-euses à des risques susceptibles de mettre en danger leur santé actuelle et future.
  2. Fournir à leurs salarié-e-s une gamme complète d’outils techniques, d’information et de prévention et prendre d’autres mesures techniques et médicales pertinentes, dans la plus grande urgence possible, avant que leurs employé-e-s ne se rendent au travail.
  3. Adapter les équipes, les pauses et l’organisation du travail de toutes les manières possibles pour minimiser les risques lorsque les travailleurs-euses doivent effectuer des tâches qui garantissent des services essentiels aux client-e-s bloqué-e-s ou mis-e-s en quarantaine dans des hôtels.
  4. Appliquer des mesures de protection supplémentaires pour les travailleurs-euses présentant des facteurs de risque accrus, notamment la grossesse, des maladies et des pathologies préexistantes.
  5. Respecter le droit des travailleurs-euses de refuser de travailler dans des conditions dangereuses.
  6. Fournir une couverture santé à tous les travailleurs-euses là où des systèmes de soins de santé adéquats ne sont pas universellement garantis.
  7. Respecter le droit des travailleurs-euses à prendre les dispositions nécessaires pour s’occuper de leur famille.
  8. Assurer le maintien des revenus et la protection des emplois des travailleurs-euses grâce à des mesures temporaires négociées avec les syndicats.
  9. Tirer parti de cette période de baisse spectaculaire de la demande pour former les travailleurs-euses, leur permettre d’obtenir de nouvelles qualifications ou de se perfectionner en vue de la reprise de l’activité économique.
  10. Adopter des politiques en matière de congés payés et de protection des revenus qui tiennent compte de la dimension de genre, étant donné la responsabilité disproportionnée des femmes dans la garde des enfants.
  11. Prévoir des congés maladie payés et adéquats, qui tiennent compte de la quarantaine et des soins aux parent-e-s malades.
  12. Veiller à ce que toutes les mesures prises s’appliquent à l’ensemble des travailleurs-euses, y compris celles et ceux dont la forme d’emploi est atypique, comme les travailleurs-euses à temps partiel, les travailleurs-euses externalisée-s, les travailleurs-euses en contrat zéro heure et les travailleurs-euses informel-le-s.

Envers le Gouvernement

1. Prendre acte des risques pour l’emploi et des difficultés économiques extrêmes auxquelles les travailleurs-euses sont potentiellement confronté-e-s et, en collaboration avec les syndicats et les employeurs, adopter des mesures extraordinaires appropriées pour atténuer ces risques.
2. Garantir le droit à un congé spécial payé et l’accès gratuit aux soins de santé pour l’ensemble des travailleurs-euses, quel que soit leur contrat de travail.
3. Régulariser tous les travailleurs-euses migrant-e-s sans papiers afin de leur garantir l’accès aux soins de santé.
4. Prévoir des congés maladie payés et adéquats, qui tiennent compte de la quarantaine et des soins aux parent-e-s malades.
5. Adopter des politiques en matière de congés payés et de protection des revenus qui tiennent compte de la dimension de genre, étant donné la responsabilité disproportionnée des femmes dans la garde des enfants.
6. Mandater des formations en matière de santé et de sécurité et des protocoles relatifs

Télécharger le cahier de revendications

Précédent

Suivant

eleifend amet, adipiscing facilisis nec ipsum quis, suscipit sem, mi, neque.
Share This