La FGTA-FO demande le versement d’une prime d’État pour les salariés des entreprises de service à la personne

La FGTA-FO réagit suite au manque de reconnaissance des salariés des entreprises de service à la personne par l’État.

Le Premier ministre, M. Edouard Philippe, annonçait le 15 avril dernier qu’une prime serait versée aux services à domicile du secteur médico-social mais, lors de son intervention du 7 mai, le Ministre de la Santé, M. Olivier Veran, n’évoquait plus les professionnels du domicile.

Pourtant, durant la crise sanitaire, ces travailleurs ont continué à œuvrer quotidiennement auprès des personnes âgées en situation de handicap fragiles et souvent isolées. Ils ont continué à assumer pleinement leur rôle de 1èreligne auprès de ces publics malgré une situation financière souvent critique et la quasi-absence d’équipements de protection individuelle au début de la crise.

La FGTA-FO rappelle que 87% des Français espèrent vieillir à leur domicile.

Les métiers du domicile font partie des métiers de demain, les salariés du domicile doivent être valorisés pour leur travail quotidien, d’autant plus pendant cette crise sanitaire. C’est pourquoi cette prime d’État garantirait une équité mais aussi une reconnaissance justifiée pour des salariés trop souvent oubliés !

Sans les salariés des entreprises de service à la personne, ce serait :

– 800 000 personnes âgées, fragiles, de plus de 60 ans qui ne seraient plus accompagnées ;

– 350 000 personnes en situation de handicap qui perçoivent la PCH (prestation de compensation du handicap) qui ne bénéficieraient plus de l’accompagnement à l’autonomie dont elles ont besoin ;

– Des urgences saturées, suite à la multiplication d’épisodes de décompensation qui auraient pu être évités ;

– Des centaines de milliers d’aidants familiaux épuisés, qui devraient prendre, seuls, le relai.

Les entreprises du service à domicile étant en plein recrutement, il est indispensable de reconnaître l’engagement des salariés du domicile.

Comment pourraient-ils continuer à s’investir chaque jour comme si rien ne s’était passé, malgré la passion pour leur métier, animée par la solidarité et l’entraide, sans rien avoir en retour, alors qu’ils ont bravé le Covid19 ?

La FGTA-FO regrette que cette prime soit réorientée vers les départements. La FGTA-FO dénonce une inégalité de traitement et une promesse non tenue !

Les 300 000 professionnels crient à l’injustice et demandent, à l’instar des personnels des EHPAD, le versement par l’État d’une prime de 1000€ en zone verte et 1500€ en zone rouge.

Précédent

Suivant

dolor quis, at Aenean dolor. Sed Nullam suscipit ut
Share This