Télétravail, Local first, Bluebell, la déclaration FGTA-FO Danone

Vendredi 29 janvier, Emmanuel FABER a pris la parole pour répondre aux questions des salariés français lors d’un « live » sur Workplace. Pour La FGTA-FO ce rdv était le bienvenu car beaucoup de salariés s’interrogent aujourd’hui sur la situation économique et sociale de notre Groupe. Nous regrettons toutefois que cette communication digitale soit difficilement accessible sur les sites industriels.

Le plan Local First, l’avenir du télétravail, et l’entrée au capital du fonds activiste Bluebell ont été, entre autres, abordés. La FGTA-FO souhaite vous apporter ses commentaires aux propos de notre PDG.

  1. LOCAL FIRST et la suppression de 400 à 500 postes en France :

Emmanuel FABER a dit qu’un volant de volontariat serait possible. Pour la FGTA-FO, il est important de privilégier le volontariat. Nous voulons négocier des mesures d’accompagnement pour des départs non contraints. Notre principale inquiétude concerne les managers et les équipes de premier échelon car ces populations sont les plus vulnérables.
Nous regrettons qu’aucune information n’ait été communiquée sur le projet « Olympic » qui a pour objectif de mutualiser les forces de ventes. La direction nous a confirmé qu’il y aura des suppressions de postes, mais de quel ordre ?

  1. TELETRAVAIL : Emmanuel FABER souhaite l’aménager et mieux l’encadrer

La Direction de Danone souhaite également créer un partenariat avec des espaces de coworking réservés aux salariés du Groupe à proximité de leur domicile.
Pour la FGTA-FO cette initiative sur le télétravail correspond à notre demande de le pérenniser et de l’améliorer tout en faisant en sorte que les salariés conversent du lien social indispensable à la qualité de vie au travail. Nous avons fait une demande officielle, adressée à la Direction, pour ouvrir le plus rapidement possible des négociations sur ce sujet.

  1. FONDS ACTIVISTE BLUEBELL et le danger pour la gouvernance de Danone

Pour Emmanuel FABER la chaine alimentaire devient un enjeu politique, de souveraineté nationale. Il a cité, en exemple et à juste titre, l’intervention de l’Etat pour défendre la gouvernance française du Groupe Carrefour. La FGTA-FO a exprimé, dans deux lettres adressées respectivement à notre PDG et à Bruno LE MAIRE, ministre de l’économie et des finances, notre forte inquiétude concernant les conséquences sociales de laisser la gouvernance d’une Entreprise française comme Danone entre les mains d’un Groupe étranger et ainsi risquer de menacer la sécurité alimentaire du pays. Cette même initiative avait été prise par notre fédération syndicale pour nous assurer que Carrefour reste un Groupe Français.
Une telle opération pourrait avoir également des conséquences sur l’emploi bien plus néfaste que le plan de restructuration annoncé. Nous devons donc être plus que vigilants.

La FGTA-FO, organisation syndicale libre et indépendante
Contact : Laurent POUILLEN (06 20 20 25 63). Facebook : FGTA-FO Danone sièges

Précédent

Suivant

Donec consectetur id ante. libero eleifend id, lectus fringilla
Share This