Mécontentement général dans les Industries Alimentaires Diverses : la FGTA-FO menace de sanction

Alors que la FGTA-FO demandait, avec d’autres organisations syndicales, l’ouverture des négociations sur les salaires minima de branche à la suite de l’augmentation du SMIC au 1er mai, celle-ci s’est vu répondre simplement par la négative par le Président de la commission sociale Paritaire.

En effet, le président de la commission sociale paritaire (CSP) nous répond alors par un résumé laconique de la situation sociale (au cas où nous ne serions pas informés !), puis finit par conclure qu’il n’a pas mandat.

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, se dit alors Christian Crétier, secrétaire fédéral en charge de ce secteur !

– « C’est un des plus gros secteurs des industries alimentaires auquel. Depuis 2007 je négocie dans cette branche et je n’ai jamais vu cela !

La lenteur des dossiers m’exaspère ! Le manque d’initiative m’agace ! Alors que des organisations syndicales demandent une négociation sur les minima, aucune anticipation du sujet n’ait été faite pour répondre à nos attentes !

D’autres branches ont su faire face à la crise et signent des accords alors que ce secteur patine ! Nous avons besoin d’un Président de séance qui dynamise les négociations, pas l’inverse ! »

Christian Crétier s’est prononcé en séance : « Si le problème persiste, nous ferons alors appel aux pouvoirs publics pour demander la mise en place d’une commission mixte paritaire !

Je dis toujours ce que je fais et je fais toujours ce que je dis : à bon entendeur ! »

Précédent

Suivant

Share This