Échec des négociations salariales dans l’industrie et les commerces en gros des viandes

La deuxième et dernière réunion sur l’augmentation des salaires dans l’industrie et les commerces en gros des viandes s’est tenue le 28 février 2019.

Malgré les argumentaires des organisations syndicales, et notamment de FO qui a insisté sur une inflation à 1,9 % et un contexte social marqué par le mouvement des gilets jaunes, ce qui aurait dû sensibiliser les deux organisations patronales représentatives (Culture Viande et FedeV), la première proposition des délégations patronales a été de 1 % sur toute la grille.

Cette faible proposition a entraîné une suspension de séance. Afin de ne pas perdre de temps, les organisations syndicales ont demandé s’il y avait une deuxième proposition. Les délégations patronales ont effectivement fait une 2 proposition : toujours 1% sur toute la grille sauf pour les 1er et 2e niveaux.

Aucune organisation syndicale n’ayant le mandat pour signer pareil accord, la négociation a été interrompue.

Les fédérations patronales vont donc faire une recommandation à leurs entreprises adhérentes à hauteur de 1% sur toute la grille.

Lors de cette négociation, le montant de la prime habillage/déshabillage a aussi été abordé, ce qui n’était pas une nouveauté ! Les délégations d’employeurs ont anticipé sur le toilettage de la CCN et porté la prime de 20 à 25 euros par mois, ce qui sera de toute façon acté après extension du toilettage.

FO a fait savoir aux organisations patronales qu’elles porteraient la responsabilité des répercussions de l’échec de la négociation salariale dans les entreprises sur les différents thèmes ouverts à la négociation.

Richard Roze, Secrétaire fédéral

PARTAGER
Share Button