Entreprise de services à la personne : Les hauts et les bas des négociations

Cette année encore, Force Ouvrière ne sera pas signataire de l’accord salarial dans la branche des entreprises de services à la personne. Les organisations patronales parlent de valoriser le métier de ces entreprises mais elles en oublient l’essentiel : la rémunération, le maintien du pouvoir d’achat de leurs salariés.

Lors des dernières NAO, la délégation FO demandait 3 % d’augmentation de la grille conventionnelle actuelle, dont 3 niveaux ont été dépassés par le Smic, dans la mesure où la dernière grille n’a toujours pas été étendue.

Pour ne pas réitérer la même situation l’année prochaine, FO a engagé les organisations patronales à mettre sur la table une proposition plus réaliste que les 0,03 € de l’heure, qui à leurs yeux est une belle progression. Malheureusement, après deux séances de négociations, deux organisations syndicales ont validé sans attendre cette proposition par leur signature, empêchant FO de faire valoir sa position !

L’aide précieuse des délégués en place

Concernant les autres négociations en cours, la Fédération s’investit sur le travail de nuit, les classifications et, dans un proche avenir, abordera les intervacations. L’ensemble de ces sujets constitue les principales attentes des salariés. Afin qu’ils soient bien appréhendés par la FGTA-FO, deux délégués des entreprises de services à la personne accompagnent la secrétaire fédérale en CPPNI de branche :

  • Pascale Valadas exerce la profession d’aide à domicile depuis plus de 20 ans. Militante FO depuis plusieurs années dans le département des Côtes d’Armor, où son époux travaille au secteur juridique de l’UD FO, elle a été élue dans son entreprise en juin 2015 en tant que déléguée CE DP, puis CHSCT en juillet. Elle est déléguée syndicale depuis juillet 2017
  • Paul Carlion est référent informatique et domotique dans son entreprise de services à la personne. Délégué syndical FO depuis 2011, DP, secrétaire CE et CHSCT, il est très impliqué dans l’action de son syndicat.

Pascale et Paul se sont mis en relation avec Stéphanie Prat-Eymeric dès que celle-ci a pris en charge la branche des entreprises de services à la personne. Elle leur a donc tout naturellement demandé s’ils souhaitaient l’accompagner en négociation de branche afin que chacun puisse l’enrichir de son expérience personnelle sur le terrain et dans ses différentes activités. Grâce à leur aide précieuse et à leur implication dans leurs mandats, elle a pu se familiariser rapidement avec les problématiques du secteur et mieux défendre les positions de FO dans les négociations engagées.

 

Stéphanie Prat-Eymeric – Secrétaire fédérale

Précédent

Suivant

Praesent Lorem ut risus dictum id, suscipit ut risus. non quis, porta.
Share This