Travail de soirée, pour la FGTA-FO c’est toujours non

Il y a quelques semaines, la FGTA-FO dénonçait vivement un projet de loi visant notamment à généraliser le travail de nuit (ouverture jusqu’à minuit) et contourner le code du travail dans les commerces alimentaires sans contreparties pour les salariés.

La Ministre du Travail Mme Pénicaud avait fait marche arrière en annonçant que le régime de ces ouvertures serait aligné sur celui des zones touristiques internationales, c’est-à-dire sous les conditions suivantes :
– Nécessité d’un accord collectif ou de branche avec les syndicats,
– Volontariat du salarié,
– Doublement de la rémunération,
– Repos compensateur équivalent en temps.

Les enseignes du secteur ont fait savoir qu’elles n’envisageaient pas un alignement sur les dispositions ZTI. Le Gouvernement a finalement décidé d’emprunter une autre voie puisque le travail de nuit est renvoyé à une concertation de 6 mois.

Si les modalités de cette concertation ne sont pour l’heure pas définies, la FGTA-FO ne manquera pas de dénoncer une nouvelle attaque contre les droits des salariés de la grande distribution.

La FGTA-FO n’est pas dupe des intentions d’un Gouvernement qui a pris pour habitude souffler le chaud et le froid avant d’immanquablement raboter les droits des salariés.

Après l’extension du travail dominical, le travail de nuit, édulcoré en travail en soirée constitue une atteinte supplémentaire au rythme de vie des salariés, à leur santé et la préservation de leur vie familiale.

La FGTA-FO réunira le 29 novembre les délégués syndicaux centraux de la Grande distribution et fera alors valoir son avis à ce projet de loi.

Précédent

Suivant

suscipit tristique mi, libero dictum efficitur. velit, pulvinar
Share This