Salaires : une attitude inacceptable des employeurs dans les Produits alimentaires élaborés

Les négociations de salaires dans la branche des Produits alimentaires élaborés ont été cette année encore un échec total.

Composée de seulement deux représentants, ce qui en dit long sur l’implication des employeurs de la branche, la délégation patronale (ADEPALE) a proposé des augmentations nettement sous les indicateurs économiques que sont l’inflation et la hausse du Smic.

Après des suspensions de séances et des contre-propositions à chaque fois décevantes et incomplètes, la partie patronale a présenté une grille de salaires comportant des hausses comprises entre 0,9 et 1,2% (pour les premiers niveaux concernés par la hausse du Smic). La grille et ses niveaux sont donc complètement écrasés, sans lien avec le travail et les compétences des salariés, ce qui est inacceptable pour la FGTA-FO.

La FGTA-FO, qui a une vraie volonté de négocier un bon accord en ayant fait plusieurs contre-propositions notamment la dernière qui allait de 1,6% à 1,4%, dénonce une attitude irrespectueuse vis-à-vis des syndicats et des salariés que nous représentons. Plus largement, dans le cadre de la probable fusion avec la branche de la charcuterie industrielle (où les employeurs ont proposé 0%), la FGTA-FO s’inquiète de l’avenir du dialogue social pour ce secteur et du nivellement par le bas des droits des salariés.

Précédent

Suivant

felis ultricies Praesent ut non Nullam porta.
Share This