La FGTA-FO demande à Agrica d’agir pour faire face à la crise sociale dans l’agriculture

Retrouvez ci-dessous le courrier envoyé par la FGTA-FO à Agrica afin d’agir rapidement pour aider les salariés touchés par la crise sanitaire et sociale.

Vanves, le 31 mars 2020

Messieurs les Président et Vice-Président du Groupe Agrica, et de Agrica Gestion,

Messieurs les Président et Vice-Président de la CCPMA Prévoyance,

Mesdames les Présidente et Vice-Présidente de Agri Prévoyance,

Monsieur le Président de la CPCEA,

En tant que Président ou Vice-Président des commissions d’action sociale d’Agri Prévoyance, de la CPCEA et de la CCPMA, représentant l’organisation syndicale FORCE OUVRIERE, et plus particulièrement la FGTA FO, nous soumettons à votre attention les demandes exposées ci-dessous.

Dans le contexte actuel de blocage économique de notre pays provoqué par les mesures liées au coronavirus, les salariés comme les entreprises, souffrent et traversent une forte période de doutes et de turbulences dans leur vie personnelle et professionnelle.

C’est la raison pour laquelle je vous interpelle pour essayer de mettre en avant un esprit de réactivité face aux évènements terribles qui se déroulent tous les jours et qui ne manqueront pas de toucher tôt ou tard des membres du collège des participants et de celui des adhérents.

Mettons en avant cet esprit de réactivité comme une des forces du paritarisme tant bousculé par les réformes actuelles mises en place par le gouvernement actuel. Les entreprises comme les salariés vont se trouver en difficulté et le fonds de l’action sociale doit pouvoir montrer que grâce aux décisions de ses membres, des solutions peuvent être trouvées rapidement et proposées. Cela montrera aussi à toutes les entreprises de nos secteurs et à leurs dirigeants, le bien fondé de conserver une institution à gouvernance partagée et paritaire plutôt que de se tourner vers des systèmes assurantiels privés, indépendants des priorités de nos activités à dominante agricole.

La situation de confinement par sa durée, va très certainement créer des retards dans la mise en place de certaines actions collectives budgétées sur l’exercice 2020.

Aussi il serait intéressant de pouvoir discuter des propositions suivantes :

  • Analyser les solutions d’augmentation temporaire du budget global du fonds de l’action sociale de chacune des institutions
  • Revoir la répartition des aides individuelles par rapport aux aides collectives (voir annuler certaines actions collectives).
  • Augmenter le budget des aides individuelles
  • Créer une ligne particulière liée au coronavirus, instituant temporairement en 2020 une aide exceptionnelle forfaitaire plafonnée, notamment pour les situations de rupture dans les études secondaires et supérieures qui conduiront certains élèves à devoir recommencer une année complète dans leur parcours de formation initiale.

A ce sujet, il serait bon d’organiser sous vos égides communes, une réunion téléphonique pour en débattre.

Et comme l’a dit notre Ministre de l’Action et des Comptes Publics, ce n’est pas lorsque le feu est déclaré qu’il faut compter les litres d’eau pour l’éteindre, ne soyons pas arc-bouté sur nos ratios mais analysons et répondons aux attentes de nos mandants par des propositions adaptées et concrètes.

Nous restons à votre disposition pour débattre et partager.

Bruno LEROY, Vice-Président Commission Action Sociale CCPMA

Rabah DAHMANI, Président Commission Action Sociale Agri Prévoyance

Jacques COUSTEILS, Commission Action Sociale Vice-Président CPCEA

Précédent

Suivant

ipsum lectus et, ipsum libero id ante. Nullam leo leo. sit risus
Share This