Crise sanitaire : le groupe Danone fait peser tous les efforts sur les salariés

Un accord sur l’utilisation des compteurs a été signé par la CGC et la CFDT dans le groupe Danone

De nombreuses ordonnances mises en place pendant la crise Coronavirus modifient le code du travail. Une d’entre elles permet d’imposer aux salariés la prise de leurs jours de repos RTT, CET et CP compris, si et seulement si, un accord est signé majoritairement. La Direction de Danone en profite et a proposé un accord soumis à signature aux organisations syndicales représentatives au niveau France (FO, CGT, CFDT et CGC). 

Que prévoit cet accord ? 

Presque un copier/ coller de l’ordonnance, à savoir la possibilité d’imposer aux salariés 15 jours ouvrés max de leurs compteurs sur la période de confinement (au plus tard au 31 mai 2020). Et si après cette date ce n’est pas suffisant, les signataires ont convenu d’en rediscuter avec la Direction. 

➢ Pourquoi FO a refusé de signer ? 

Danone soigne son image dans les médias en s’engageant à maintenir la rémunération des salariés au chômage partiel. Mais en interne, le Groupe négocie un accord pour imposer les jours de repos aux salariés afin d’éviter d’avoir recours au chômage partiel… Un joli tour de passe-passe ! 

Cet accord national ne tient pas compte des spécificités de chaque site pendant cette crise. Certaines directions locales ont déjà des marges de manoeuvres à leur disposition (comme les RTT employeur). 

Le Groupe cherche à faire des économies et demande aux salariés d’être solidaires pendant la crise sanitaire. Mais pourquoi ne le demande-il pas également aux actionnaires ? D’autres grands Groupes ont montré l’exemple mais pas Danone sur ce sujet. 

Qu’avons-nous proposé ? 

Nous voulions que cet accord intègre des mesures permettant un équilibre et une solidarité entre tous les acteurs. Pour FO, une partie du capital destinée aux dividendes doit servir à affronter la crise sanitaire actuelle et à nous aider à faire face à la crise économique annoncée, en : 

  • Finançant la rémunération du chômage partiel à 100%. 
  • Améliorant notre système de santé Groupe 
  • Valorisant davantage les salariés en première ligne en augmentant la prime à 2000€ 
  • Aidant nos producteurs et prestataires indispensables à notre économie 
  • Modernisant nos infrastructures et outils de production 

Si la Direction avait répondu favorablement à nos demandes, l’image de Danone en serait grandie et davantage de salariés se porteraient volontaires pour se redéployer sur d’autres activités ou poser des jours de repos sans en être contraints. 

 C’est plus de 1,5 Milliards d’€ qui vont être reversés en dividendes cette année, en hausse de 8% par rapport à 2019 

FO demande au Groupe de prendre des dispositions vis-à-vis des dividendes ! Les actionnaires, eux aussi, doivent faire des efforts ! 

Laurent Pouillen (coordonnateur FO) : 06 20 20 25 63/ Facebook : FO DANONE

Précédent

Suivant

risus Lorem diam Aenean Aliquam commodo
Share This