Déclaration de FO à la Caisse centrale de la MSA

La crise sanitaire inédite que nous traversons actuellement met en exergue les conséquences de plusieurs décennies de politique de restrictions budgétaires, et de manque de réelle stratégie sanitaire.

Cela fait maintenant plus de trente ans que Force Ouvrière dénonce ces errements. Cela fait plus d’un an que les personnels de la santé sont en grève, mais en activité afin de tenter d’obtenir les moyens en matériels et en effectifs destinés à préserver la santé de tous.

Nous devrons collectivement tirer les enseignements de cette crise sanitaire, afin que tous les moyens concrets soient mis en place pour relancer une réelle politique de santé pour tous et sur l’ensemble du territoire. Il conviendra, également de lever l’ensemble des carcans financiers qui entravent l’action de la MSA au travers de son guichet unique.

Pour autant, la Sécurité Sociale, dans son ensemble, demeure le pilier nécessaire permettant d’assurer la continuité du fonctionnement de notre système de santé et de la solidarité nationale.

Cette crise met également en exergue la nécessité de revenir à l’essentiel, d’assurer sa santé et celle de ses proches. Pour cela, l’action sanitaire et sociale demeure un outil essentiel pour garantir à chacun un soutien ou une prise en charge adaptée à la situation des plus fragiles.

Pour Force Ouvrière, il est impératif que les CASS puissent assurer leur rôle toujours en gestion paritaire, y compris durant la période de confinement : Force Ouvrière est très attachée au fonctionnement et aux prérogatives de ses administrateurs, et elle estime que ces dossiers peuvent être examinés complètement, et rapidement lors de réunions en audio ou visioconférence.

Force Ouvrière considère que la période actuelle ne doit pas être un frein au soutien financier à apporter aux plus fragiles, et que cela ne peut être un prétexte pour mettre à mal, une fois de plus, le paritarisme de gestion.

Le contexte actuel ne doit pas conduire à reconsidérer la doctrine en matière d’attribution des aides financières individuelles, même pour pouvoir être en capacité d’apporter de manière urgente un soutien financier aux familles identifiées en détresse.

FO approuve la décision de l’Etat d’accepter que les dotations d’action sociale fassent l’objet d’un abondement exceptionnel exclusivement dédié à cette fin, estimé à 20% du montant total des AFI versées en 2019.

Un plan de continuité d’activité a été déployé dès le début de la crise, afin de continuer à protéger les employeurs, les salariés, et les familles, tout en garantissant l’offre et le versement des prestations.

A la demande des partenaires sociaux, des mesures spécifiques ont été prises en fonction des caractéristiques de certains métiers. Par exemple le report de paiement des cotisations de complémentaires santé et prévoyance sans conséquence sur le maintien des garanties, ou la prise en charge de certains jours de carence dans le cadre de contrats de branche.

Ainsi en ces temps de crise sanitaire et sociale, la Protection Sociale est plus que jamais nécessaire et présente pour atténuer les effets négatifs sur l’ensemble des assurés sociaux et des ayants droits, et particulièrement sur les plus fragiles.

La MSA reste mobilisée au travers de son personnel. Nous les remercions, toutes et tous, pour leur professionnalisme, ainsi que les administrateurs et les délégués qui en assurent la gestion paritaire

Le paritarisme d’idée et de gestion est nécessaire et efficace. Il doit être défendu et développé.

Précédent

Suivant

mattis nec massa Donec leo Praesent neque. Aliquam diam commodo venenatis,
Share This