La FGTA-FO demande à Mme la Ministre la suspension du PSE chez AccorInvest

La FGTA-FO a écrit ce jour à Mme Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, pour lui demander de suspension du plan social en cours au sein du groupe hôtelier AccorInvest, qui vient de bénéficier d’un PGE en janvier 2021.

“Madame la Ministre,

Le Gouvernement a mis en place un dispositif d’aides considérable, sans précédent, au profit du secteur des Hôtels, Cafés et Restaurants. Malheureusement, nous faisons le constat que plusieurs employeurs préfèrent soigner leur trésorerie et utilisent la crise comme une aubaine pour mettre en place des plans de restructuration inhumains, injustes et injustifiés, restés dans leurs tiroirs depuis plusieurs années.

Des milliers de salariés sont déjà victimes de cette stratégie et d’autres le seront dans un avenir proche, si le Gouvernement n’intervient pas afin d’y mettre un terme, notamment en renforçant le contrôle de la DIRECCTE sur la légitimité des plans de restructuration.

Dans ce contexte de crise inédite, les salariés – qui nous sollicitent – comprennent que certaines entreprises en grande difficulté n’ont pas d’autre choix que se séparer d’une partie de leurs salariés, mais ils restent convaincus que de telles situations doivent rester une exception et un dernier recours pour les entreprises qui bénéficient des aides publiques.

Malheureusement, nous constatons que c’est loin d’être le cas et plusieurs entreprises préfèrent la satisfaction de leurs actionnaires.

Des milliers de salariés, et en particulier ceux qui sont concernés ou menacés par un plan social, vous ont entendu sur le « 8h30 Franceinfo », jeudi 11 février 2021, rappeler que les entreprises qui bénéficient d’un PGE, n’ont pas le droit de procéder à un plan social. Parmi eux, les salariés du groupe hôtelier AccorInvest qui ne comprennent pas l’attitude de leur entreprise qui maintient sa procédure de plan social injustifié, malgré l’obtention d’un PGE de près d’un demi-milliard d’euros, au cours du mois de janvier 2021.

Plus de 800 salariés, concernés par un plan de sauvegarde de l’emploi, vivent cet état de fait comme une grande injustice et ils demandent votre intransigeance à l’égard du groupe AccorInvest afin d’exiger l’annulation de ce plan social malvenu dans ce contexte.

Si 2020 fut l’année des crises, sanitaire et économique, 2021 s’annonce comme celle de leurs conséquences sociales. Nous comptons donc sur votre intervention dans cet épineux dossier afin d’éviter une catastrophe sociale non justifiée.”

Dejan Terglav, secrétaire général
Nabil Azzouz, secrétaire fédéral
Gilles d’Arondel, secrétaire du syndicat FO AccorInvest

Précédent

sem, at massa facilisis ipsum elit. in Donec nec amet, felis dolor.
Share This