Échec des négociations de salaire pour la branche des salariés du particulier employeur

Début septembre, la FGTA-FO a adressé un courrier à la FEPEM (fédération patronale) en anticipant l’augmentation du SMIC de 2,2% au 1er octobre pour ouvrir une négociation sur les salaires. Une réunion de la branche professionnelle des salariés du particulier employeur sur la négociation des salaires a donc eu lieu ce jeudi 28 octobre 2021.

Rappel du contexte :

L’augmentation du SMIC de 2,2%, soit 10,48 euros brut de l’heure, a rattrapé le 1er niveau de la grille de la branche des salariés du particulier employeur qui se situe à 10,35 euros.

Dans le cadre d’un dialogue constructif, la FGTA-FO a fait 2 propositions à la FEPEM :

  • 2,2 % applicable à toute la grille pour palier l’augmentation du SMIC au 1eroctobre, avec une demande de réouverture des négociations en début d’année 2022 en cas de nouvelle revalorisation du SMIC à cette période.
  • 3,5% en une seule fois sans clause de revoyure en début d’année

La FEPEM a, comme chaque année sur la négociation des salaires, fait preuve d’un décalage par rapport à la réalité du terrain et de toute la filière des employés à domicile en argumentant sur le coût pour les particuliers employeurs de la nouvelle CCN du secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile à la suite de la convergence des CCN assistant(e)s maternel(le)s et CCN salariés du particulier employeur.

Dans un contexte d’inflation de plus de 2% avec des augmentations des prix des produits de la vie courante (gaz, alimentation, essence…), l’augmentation des salaires devient une des priorités pour l’attractivité du secteur qui, en parallèle, a pour concurrence le secteur associatif de l’emploi à domicile dont les salaires ont augmenté fin septembre de 15%. Malgré cela, la FEPEM a fait une ultime proposition après un simulacre de suspension de séance à hauteur de 2,2 % sur les 2 premiers niveaux et moins de 2% sur tout le reste de la grille. Cette ultime proposition a un double effet de tassement de grille en appliquant un pourcentage plus bas sur le haut de la grille et une perte du pouvoir d’achat à partir du niveau 3 de la grille.

Pour la FGTA-FO, le compte n’y est pas et nous ne serons pas signataires de cette proposition. La FGTA-FO a été la seule organisation à se positionner clairement en séance pour ne pas signer cette proposition, les autres organisations syndicales se laissant un délai de réflexion !

Richard Roze, Secrétaire fédéral FGTA-FO

 Grille applicable dès l’extension par le ministère du travail

Avenant S44 SPE du 28.10.21 VF

Précédent

Share This