Négociations de salaires dans la charcuterie industrielle, tous les voyants économiques au vert mais échec des négociations !

La première réunion sur les augmentations de salaires a eu lieu mercredi 24 novembre dans la charcuterie industrielle.

Pour rappel, à la suite de l’augmentation du SMIC de 2,2% au 1er octobre, 7 coefficients de la grille se retrouvent en dessous du SMIC (inflation fin octobre 2,6%). Cette situation découle d’un tassement de la grille car depuis une quinzaine d’année l’inflation n’a pas été répercutée sur les augmentations de salaires de la grille de la charcuterie industrielle et, aujourd’hui, cette grille de salaires n’a plus aucune cohérence avec des écarts hiérarchiques de moins de 10 euros ! FO avait demandé courant septembre par courrier d’ouvrir en urgence des négociations de salaire pour palier l’augmentation du SMIC et couvrir l’inflation…

Un point sur la situation économique de branche avec tous les voyants au vert pour 2020 et une tendance identique pour 2021

Un point annuel sur la situation économique de la branche démontre que les entreprises de la branche ont eu une activité soutenue avec des volumes et des résultats en hausse :

  • Année 2020 bonne performances des entreprises
  • Le prix du porc a commencé à redescendre en 2020 (impact positif sur la matière première)
  • Chiffre d’affaires + 8% de 2019 à 2020, forte demande de la grande distribution pendant la crise sanitaire
  • Montée en gamme des produits de charcuterie (valeur ajoutée plus forte)
  • Le taux de résultat net progresse et retrouve son niveau de 2006
  • 76 % des entreprises de la branche ont des résultats excédentaires

À la suite de ce point économique les négociations de salaires ont débuté. Nous avons demandé en intersyndicale (FO, CGT, CFDT et CGC) de solder l’année 2021 suite à l’augmentation du SMIC en demandant une augmentation linéaire sur toute la grille de 3% (augmentation SMIC plus inflation) et de rouvrir les négociations dès janvier 2022 pour pouvoir intégrer l’augmentation du SMIC qui aura lieu au 1er janvier et couvrir l’inflation.

La FICT est restée sourde face à la demande de l’intersyndicale de solder 2021 et de rouvrir la négociation début 2022 n’ayant pas de mandat pour ouvrir une négociation en début d’année.

L’unique proposition de la FICT est une augmentation de 2,5% sur les employés et ouvriers et 2,2% sur les agents de maîtrise et les cadres qui englobe le solde de 2021 et l’éventuelle augmentation du SMIC au 1er janvier 2022 plus l’inflation.

Pas de négociation de salaire pour 2022 !

Cette proposition indécente pour les salariés de la branche qui ont été et sont encore en première ligne avec la crise sanitaire a eu pour conséquence d’interrompre la négociation et à ce jour aucune date n’est programmée pour une deuxième réunion.

Dans cette période difficile avec une inflation à la hausse depuis plusieurs mois et une perte de pouvoir d’achat pour les salariés et des mouvements sociaux dans de nombreuses entreprises du secteur de l’agroalimentaire, la FICT prend une lourde responsabilité de voir se multiplier des grèves et des débrayages dans les entreprises de la charcuterie industrielle !

Richard Roze, secrétaire fédéral

Précédent

Suivant

Share This