La FGTA-FO intervient au Comité Confédéral National le 30 mars 2022

Lors du Comité Confédéral National (CCN « le parlement de FO ») du 29 au 31 mars 2022, le dernier avant le Congrès confédéral, la FGTA-FO est intervenue par l’intermédiaire d’une déclaration lue par Stéphanie Prat Eymeric, secrétaire fédérale. Patricia Drevon, secrétaire fédérale, et Laurent Rescanières, secrétaire général-adjoint, étaient présents.

« Mes chers camarades,

Je vous amène le salut fraternel de la FGTA.

La FGTA n’a pas mis les revendications en confinement et a mené de nombreuses négociations dans les branches, plus particulièrement sur les salaires.

Dans la coiffure, après plus d’une année de combat, la FGTA a pu signer un accord salaire qui respecte les écarts entre les niveaux et qui remet à flot la grille puisque 4 niveaux étaient sous le SMIC depuis deux années !

Dans les Hôtels-Cafés-Restaurants, nous n’avons pas signé un accord de salaires puisqu’il n’y avait dans le projet aucune garantie de négociations sur des sujets déterminants pour nous :

  • Sur le 13e mois
  • Les temps de coupure
  • 1 week-end par mois

Dans la grande distribution, avec l’aide du service juridique de la Confédération, la FGTA a obtenu une décision du Conseil d’État contre la doctrine de la Direction Générale du Travail et qui vient préciser les pouvoirs des branches professionnelles en matière de salaires minimaux dits « salaires minima hiérarchiques. »

Dans l’agroalimentaire, la FGTA-FO a négocié et signé des accords avec parfois plus de 4% d’augmentation des grilles de salaires.

Nous restons très vigilants sur les salaires et nous nous tenons prêts à redemander des ouvertures de négociations en cas d’augmentation du SMIC ou d’une inflation qui continuerait à flamber.

Nous revendiquons dans nos branches la mise en place de prime transport et nous l’avons obtenue récemment dans la branche des industries de commerce en gros des viandes ! C’est aujourd’hui un article de la CCN qui l’acte dans le temps.

Nous n’avons pas accepté des simulacres de négociations notamment dans l’ADEPALE (produits alimentaires élaborés) où, devant la mauvaise foi des employeurs, nous avons exigé de passer en commission mixte paritaire et nous l’avons obtenu !

Nous sommes inquiets des conséquences de la guerre en Ukraine sur l’évolution des prix, qui à terme pourrait avoir de graves répercussions sur l’emploi et le pouvoir d’achat des salariés.

Nous sommes également très préoccupés des conséquences de la grippe aviaire dans l’Est de la France où des entreprises vont être mises à l’arrêt pendant parfois près de 5 mois avec des conséquences sur l’ensemble de la filière…

Nous sommes dans ces moments compliqués au plus près de nos équipes que nous remercions vivement pour leur implication au quotidien.

Nous surveillons avec beaucoup d’attention les conséquences de l’emploi et de différents rachats, notamment chez Mousseline vendu par Nestlé à un fonds d’investissement français.

On sait que lorsqu’un fonds d’investissement s’immisce dans une entreprise, nous n’avons plus aucune garantie sur le maintien des emplois.

Là aussi, nous allons accompagner nos équipes dans ces opérations.

Nous tenons à souligner que grâce au travail de terrain et le soutien aux équipes et salariés, la représentativité globale sur le périmètre de la FGTA a fortement progressé.

Et bien sûr, dans l’actualité, les futures élections présidentielles, où déjà on nous annonce des lignes rouges que nous n’accepterons pas de franchir, plus particulièrement sur les retraites !

Pour mener les combats qui nous attendent après ces élections, la FGTA-FO est persuadée qu’il nous faudra

  • Une confédération forte !
  • Une confédération unie !
  • Un secrétaire général soutenu par l’ensemble de l’organisation !

Face aux enjeux qui nous attendent, nous ne pouvons pas nous afficher divisés !

Un seul candidat soutenu par toute l’organisation, c’est la seule issue possible pour la FGTA.

Yves (Veyrier) puisque c’est ton dernier CCN, nous tenions à te remercier pour tout ce que tu as fait pour l’organisation.

Le mandat a été tenu dans le respect de nos statuts par le Bureau confédéral, cela ne fait aucun doute, FO est sur de bons rails !

Alors, mes chers camarades, réunissons-nous pour mieux combattre et gagner demain, la progression de la représentativité de l’organisation ne pourra se faire que si notre organisation est rassemblée.

Vive la FGTA-FO.

Vive la Confédération FO. »

Consulter la Déclaration du CCN des 30 & 31 mars 2022

Précédent

Suivant

Share This